Toulouse – CR du18 Janvier 2012

PHILIPPE MARLIN, BUGARACH : GENESE ET VIE D’UN MYTHE

De son « Oeil de Sphinx, Philippe MARLIN, le directeur du magazine ODS, accompagné du Professeur Yves LIGNON, a conté non sans humour, ce soir du mercredi 18 janvier, la chronique du Mythe de BUGARACH, dont il a retracé la naissance et l’évolution. Depuis plusieurs années, et tout particulièrement en cette année 2012 prêtant à toutes les fins du monde, le site audois reste plus que jamais auréolé de mystères et n’a cesse d’attirer au cœur de cette région si particulière de l’Aude les chercheurs de trésors, traqueurs de bases OVNIS et autres détecteurs de Vortex. Cette soirée – là, plus d’une bonne soixantaine d’auditeurs se sont laissés emporter par la légende d’une bien étrange montagne.

DEUX « RENNES » TRONANT AU PIED DU BUGARACH

Philippe MARLIN a planté le décor et l’intrigue, lui – même habitant au cœur de « ce mouchoir » de poche. Le périmètre de BUGARACH couvrant juste 10 kms de long sur 7 kms de large, soit 70 kms2. Cette région – dite « sacrée » par certains – est délimitée en haut à droite par la commune de Couiza, juste en dessus se situe Rennes Le Château, capitale de tous les mystères et un peu plus bas, Rennes les Bains.

La « Rennes d’en haut » et la « Rennes d’en bas », rivalisent de mystères et n’en finissent pas d’alimenter en toute connivence le Mythe BUGARACH. Chacune ayant curieusement son Abbé à la personnalité singulière. L’une : l’Abbé SAUNIERE et la seconde : l’Abbé BOUDET. Sur le secteur s’élèvent aussi deux montagnes déclarées sacrées : le Mont CARDOU à côté d’Arques serait le lieu où se trouverait un tombeau sacré, certains avançant qu’il s’agirait même du tombeau du Christ et au sud s’élève le fameux le Mont BUGARACH, deuxième montagne sacrée, étant précisément, le sujet autour duquel Philippe MARLIN se concentra.

INDICES ET COINCIDENCES

La commune de BUGARACH s’étend tout au plus 1230 m2, le village comptant une poignée de 100 habitants. Restent les vestiges d’un château en ruine en restauration sur lequel on relève d’étranges graffitis, une église très colorées qui n’est pas sans rappeler celle Rennes le Château. Sa caractéristique : des vitraux simples où curieusement les personnages n’ont pas de visages. Au registre des coïncidences surprenantes, en tant qu’éditeur, Philippe MARLIN précise qu’il a réédité le roman de Jules VERNE « Clovis DARDENTOR » publié en 1896 où intervient un certain Capitaine BUGARACH. Hors, sur la zone se trouve une ferme dite « Des Capitaines ».

L’HISTOIRE DE LA MONTAGNE ET LA MONTAGNE DANS L’HISTOIRE

Ici, on parle du PECH de BUGARACH. Dans toute sa subtilité et son analyse historique, Philippe MARLIN souligna qu’il y a l’Histoire de la Montagne et la Montagne dans l’Histoire.

D’abord la particularité du PECH de BUGARACH est singulière, puisqu’elle avère être une montagne inversée au niveau géologique. Les couches les plus anciennes étant situées en haut. Phénomène qui résulte de la poussée des Pyrénées. Aussi pourrait – on se poser la question de savoir si de par le monde les autres montagnes inversées ont aussi une mythologie ? a suggéré le directeur d’ODS.

De longue date, nombre d’anecdotes concourent à alimenter l’originalité du lieu et son histoire.

– 1er commentaire historique : sous Louis XV, un certain nombre d’habitants de BUGARACH ont été déportés en Pologne. A leur retour, ils ont rapporté un savoir de la chapellerie, qui par la suite s’est installée un peu plus loin à Espéraza. On peut d’ailleurs y visiter le musée de la chapellerie mais aussi avec la cascade nommée « cascade d’Indiana John ».

– 2ème commentaire historique : Cette montagne de BUGARACH est connue pour avoir vu le passage de géomètres et notamment l’équipe de CASSINI puis en 1740 celle de MECHAIN. Passage qui est attesté par un extrait des archives de l’observatoire de Paris datant de 1795.

– Par ailleurs, un imaginaire local entretiendra la présence « d’esprits qui pouvaient foudroyer un homme d’un simple regard ». C’est ainsi que la malédiction de BUGARACH commence à s’écrire dans l’histoire.

Dans le même temps, Philippe MARLIN illustra son propos par de belles vues du Puech BUGARACH au fil des saisons.

ENTRE NEW AGE ET NEXT AGE

Mais c’est à la fin du siècle dernier et surtout depuis 2000, que « Le BUGARACH » est devenu une destination « New Age », puis une destination « apocalyptique », mais positive précisa Philippe MARLIN, car le site serait, paraît – il, épargné par la fin du monde. La rumeur la plus connue dite apocalyptique repose, soi – disant, sur des prophéties Maya annonçant la fin du monde le 21 Décembre prochain. Fin du monde ou fin d’un cycle ? Là est encore la question. Mais pourquoi donc BUGARACH, serait- il le lieu ultime du sauvetage de l’humanité où l’on se rendrait pour y être sauvé ? interroge Le Sphinx d’ODS. L’histoire de la Mythologie et celle des sciences secrètes pourraient donner leur éclairage.

LES INSTIGATEURS DU MYTHE

Plusieurs personnalités contemporaines et actuelles ont concouru et concourent encore à alimenter et développer le mythe.

– L’explosion du phénomène BUGARACH est tout à fait récent. On la doit, à partir de 1986, à

Elisabeth VAN DUREN, une Castelrennaise habitante de Rennes le Château, petite fille d’un président américain et surnommée la milliardaire, décédée en novembre 2011. Celle – ci était complètement investie dans la cosmogonie. Elle a d’ailleurs a écrit un livre dans lequel y est évoqué un haut temple céleste qu’elle projette sur la géographie BUGARACH qui abriterait un temple souterrain sous le Pech. Elle développe également toute une théorie ufologique ou le Puech de BUGARACH serait apprécié des ET. Dans la perspective de leur accueil, cette dame a même acheté un terrain et fait construire une base pour accueillir les extraterrestres.

– En Décembre 1990, Jimmy GUIEU, écrivain de science fiction, réalisa un film documentaire « Rennes Le Château, le grand mystère ». Dans cette vidéo qui existe aussi en DVD, Jean de RIGNIES explique que sous le BUGARACH se cacherait un garage à OVNIS et il dit même avoir enregistré des bruits. Les bruits ont été analysés. Mais en réalité il s’agirait, après analyse, tout simplement des bruits des bandes du magnétophone !

– Un autre personnage, Jean Michel THIBAUX, romancier à succès, est à l’origine du premier roman sur Rennes Le Château – «  Le secret de l’Abbé SAUNIERE » –  qui a donné lieu en 1996 à un téléfilm. Selon certains, BUGARACH serait sous surveillance militaire dans l’objectif de « mettre la main » sur le garage à OVNIS.

– Nouveau coup d’éclat dans l’affaire : Philippe JULIEN, comptable aux Galeries Lafayette – plus connu du milieu sous le pseudonyme de Jean D’ARGOUN – écrit des ouvrages passionnants et dirige des groupes et des voyages organisés sur le site. Il va très loin dans l’optique d’une philosophie sacrée. Selon lui, à l’origine des temps, un vaisseau ET s’est scratché sur la terre et nos amis ET sont cryogénisés en attendant l’arrivée d’un autre vaisseau pour les sauver ; et cela accompagné de toute une mythologie de divinités ET. Depuis, souligna Philippe MARLIN, nous sommes sollicités par la Télé et la Radio.

– Quant à Franck MARIE, Directeur de la Banque OVNIS, ce dernier a rédigé tout un travail baptisé « Opération Mélusine », et découpé en chantiers de recherche.

– Par ailleurs, une avalanche de livres traitent de BUGARACH, chacun y allant de sa plume. Notamment Charly SAMSON qui fait le parallèle entre BUGARACH et l’Ermitage de GALAMUS. Dans son roman « Le Mammouth Bleu », GALAMUS serait une des entrées de la montagne sacrée.

– Et depuis plusieurs années, la maison de Production DEBOVSKA, qui s’est aussi installée à Rennes Les Bains, a sorti l’an dernier « 2012 BUGARACH ». Cette vidéo est représentative d’un courant de l’Apocalypse. Cet Apocalypse – là étant non pas la fin du monde mais appréhendé avec « une vision optimiste d’un monde peuplé de chamans qui dansent et où tout le monde s’aime ».

– Dans une approche « énergétique », Genny RIVIERE publia « L’Appel de BUGARACH », et y voit carrément « le Vortex de la Terre », autour duquel il organise des stages où « se reénergétiser ».

LA LÉGENDE AU CROISEMENT DE DEUX COURANTS

La légende du site s’amplifie particulièrement sous l’influence 2 courants :

1 – Le BUGARACH et les sciences secrètes.

On ne peut pas comprendre BUGARACH, affirma Philippe MARLIN, sans Rennes Le Château, le village de l’Abbé Saunière. Rennes le château abrite des sites singuliers tels que la villa Béthanie ( conçue à l’origine en maison de retraite pour prêtes âgés), la Tour Magdala, la grotte de la Madeleine, l’église et le diable Asmodée, Et au pied de la colline de Rennes Le Château campe aussi la fameuse Base UFO VAN DURREN.

Une famille de légendes se décline autour de la théorie de la terre creuse, du royaume Shambala, du trésor des Visigoths, de l’Abbé Saunière, des OVNIS et ufologues et une seconde famille évoque ou plutôt « invoque » les dérèglements magnétiques. « Avec le professeur Yves Lignon, nous a fait une étude sur les observations d’OVNIS dans le département de l’Aude. Hors, au regard des résultats, constate Philippe MARLIN : « Dans l’Aude, il n’y en a pas plus d’observations qu’ailleurs ».

En illustration, de la famille « des accidents mystérieux », émerge l’Affaire BETTEX qui a défrayé la chronique dans les années 80 et relate la mésaventure d’un investigateur d’origine suisse. Un chercheur local André DUZET dans son livre mentionné : « que le cadavre du pauvre BETTEX avait été retrouvé complètement desséché ». Vrai ou faux ? Cela fait aussi partie des légendes d’ici.

– Le Courant NEXT AGE

Après le New Age, Philippe MARLIN parle de NEXT AGE, dont la philosophe invite à venir

à Rennes les Bains « pour se ressourcer, quitter sa vieille peau », sachant que la rivière La Sals prend source sur les flans de BUGARACH et que le lieu a notamment une vocation thermale. On peut se rendre à la fontaine des Amours où sont gravées des inscriptions dont les initiales « BS », certains y voyant celles de l’Abbé SAUNIERE. Court aussi la légende « des Roches Tremblantes », qui ne tombent jamais.

– Philippe MARLIN met en évidence un 3e courant, celui du prêtre de Rennes Les Bains à la même époque de SAUNIERE. Henri BOUDET a écrit un ouvrage sur « La vraie langue celtique » ou « Le cromlech de Rennes les Bains ». Hors, il se trouve qu’au regard des spécialistes, il apparaît que l’Aude n’est pas un département caractéristique en cromlech. C’est d’ailleurs une des régions qui compte le moins de concrétions. En référence, on peut s’appuyer sur l’étude de Germain SICARD consacrée à « L’Aude préhistorique ».

– « Le phénomène BUGARACH » – ouvrage écrit l’an dernier par Thomas GOTTIN – rend compte justement de la manifestation du mythe. Durant deux ans, ce jeune anthropologue français a mené une étude et enquête de terrain au cours de laquelle il a interviewé les personnes fréquentant ou vivant sur le site. Dans sa démarche, celui – ci a essayé de savoir pourquoi les visiteurs venaient, ce qu’ils cherchaient, afin de comprendre leurs motivations, et sa grande qualité de son étude est ne pas porter de jugement.

« Je vais vous décevoir  conclut Philippe MARLIN, mais à vrai dire, il n’y a pas beaucoup d’OVNIS à BUGARACH, cependant il y a des gens farfelus. En tous les cas, j’aime beaucoup le discours qui consiste à dire qu’ici on se régénère. Je ne sais pas non plus s’il y a effectivement régénérescence, mais quoiqu’il en soit, j’aime bien mon BUGARACH ».

Près du lac se dresse déjà le barbecue de la fin du monde, construit pour une exceptionnelle et ultime grillade apocalyptique. A en croire ou pas l’Oeil du Sphinx : le 21 Décembre 2012, c’est ici qu’il faudra venir et nulle part ailleurs pour « le fun » ou pour « le fly » dans une autre dimension, puisque entre mythe et réalité souvent mince est la frontière, mais qu’importe.

Conteur d’un soir que nous remercions, Philippe MARLIN après avoir ravi son auditoire, s’en est retourné au pied de sa montagne bien – aimée, en quête de nouvelles légendes …à nous raconter…………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *