Comte rendu du repas ufologique d’Annecy du 18 septembre 2018 avec Elisabeth de Caligny

MARDI 18 SEPTEMBRE 2018

Elisabeth de Caligny

Conférence avec repas 

de 19h30-22h30

Restaurant American Diner  (Annecy-Epagny)

69, route d’Epagny 74330 Sillingy

Thème de la soirée:

«Rencontres rapprochées du troisième type, contrôle mental et aberrations.»

Conférencière, conteuse, intervenante régulière sur les web radios et web TV, Elisabeth de Caligny a un intérêt marqué pour les sujets mystérieux et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent mettre la lumière sur les mystères de l’Univers.

 

Nous étions une cinquantaine de personnes au repas ufologique du 18 septembre 2018 en présence d’Elisabeth de Caligny. L’ambiance était particulièrement chaleureuse et nous étions tous ravis de retrouver Elisabeth pour la seconde fois à Annecy.

Nicolas a débuté la soirée en nous présentant quelques livres et nouveautés intéressants, et plusieurs exemplaires des magazines Ikaris et Lumières dans la nuit ont circulé dans la salle.

Pendant le repas, Nicolas nous a fait la surprise de prendre sa guitare pour jouer quelques notes de Led Zeppelin spécialement pour Elisabeth et pour le plaisir de tous.

   

Elisabeth a pris la parole vers 21 h 00 et, pendant un peu plus d’une heure, nous nous sommes laissés transporter vers d’autres dimensions au son de sa voix familière, à travers différents récits d’abductions et de rencontres du troisième ou du quatrième type.

Par exemple, en écoutant l’histoire résumée de Billy Meier, on se rend compte que les contactés sont comme téléguidés — soit ils ont des pulsions, soit ils entendent une voix qui les amène à se rendre quelque part ou à transmettre un message.

L’histoire de Maurizio Cavallo est frappant. Maurizio voit une sphère orange dans le ciel qui se déplace. Il a des vertiges et des bouffées de chaleur, il appelle à l’aide mais personne ne lui répond… puis il se sent comme vidé de toute énergie, perd l’équilibre, renverse un verre et le voit tomber au ralenti. Il se retrouve ensuite comme dans une sorte de bulle, son cerveau est envahi et quelqu’un contrôle ses pensées. Il se retrouve au volant de sa voiture. Épuisé, il se traîne, comme téléguidé et obsédé. Maurizio Cavallo arrive enfin sur une colline, se trouve sous un vaisseau et se fait aspirer par celui-ci.

Elisabeth de Caligny parle aussi de John Mack qui a répertorié tous ces phénomènes ainsi que de Budd Hopkins.

Il y a également le cas de Sarah Smith qui mérite d’être cité.

Le cas de Robert L. à qui on a laissé le choix de partir dans le vaisseau ou de rester sur terre est très parlant.

Les sons peuvent être aussi liés à certains phénomènes. Dans Rencontre du troisième type, on observe un son de quelques notes toujours identiques et répétées qui met une foule en transe. C’est un film inspiré de faits réels. Il peut y avoir aussi des sifflements stridents, des bourdonnements dans les oreilles, etc.

Nous avons parlé de « Missing time » (temps manquant). Une patiente de John Mack précise que, quand les ravisseurs arrivent, ils sont parfaitement physiques, puis se dématérialisent et la victime se retrouve avec eux dans un vaisseau. Il ne s’agit pas d’un trou de mémoire, mais c’est un moment qui manque dans l’emploi du temps, comme s’il y avait un mélange dans les lignes de temps.

Lorsque les gens ont souvenir de leur abduction, ils voient, sortant du sol ou d’un mur, des êtres gris de petite taille, et le temps s’arrête. Certains voient passer le film de leur vie, comme dans une expérience de mort provisoire.

La mémoire des contactés revient petit à petit au fil du temps mais ils semblent conditionnés à vie.

Beaucoup de témoins voient une lumière, entendent du bruit, décrivent une lumière « solide » et ne se souviennent de rien ensuite.

Certains rapportent que leur corps est neutralisé, comme paralysé.

Lors d’expériences avec des êtres « gris », il semblerait qu’ils regardent dans les yeux, ce qui a pour effet de plonger la personne dans l’inconscience. La personne a l’impression qu’on lui scanne le cerveau et qu’on lui induit des pensées dans le cerveau.

Régressions hypnotiques.

Bien souvent, on utilise une méthode spécifique d’hypnose pour permettre aux personnes qui ont vécu une expérience similaire de retrouver la mémoire.

L’association CERO France est spécialisée sur le sujet: https://cero-france.com/

A lire aussi le livre de David Jacobs Ils marchent parmi nous.

En résumé, Elisabeth pense que tout serait fréquences dans l’Univers, qu’il y aurait de basses fréquences et que certains êtres seraient intéressés par nos émotions. De plus, une sorte de prison mentale serait générée par des intelligences qui agiraient sur notre psychisme.

Également, notre cerveau capterait bien des choses, mais les transformeraient en utilisant les références qu’il connaît, et ce n’est peut-être pas le reflet de la réalité.

Le moyen de sortir de cet engrenage serait d’aller vers la hausse de nos fréquences et l’utilisation du pouvoir de création de notre pensée, et ce tout particulièrement en disposant de notre capacité à dire non à ce qui ne nous convient pas ou plus.

Dans le Dialogue avec l’ange – Gitta Mallasz, il y a peut-être la clé de sortie de cette forme d’emprise.

En résumé, n’écoutez que vous-même, cultivez-vous et allez voir partout. Vérifiez les informations que l’on vous donne.

Parfois, au milieu de choses farfelues, vous trouverez ne serait-ce qu’une phrase qui vous parlera.

La connaissance est partout, mais n’écoutez que vous-même.

Soyez réalistes, cartésiens, intéressez-vous à ce qui sort de l’ordinaire, mais ne perdez jamais le Nord.

 

 

 

Un commentaire sur“Comte rendu du repas ufologique d’Annecy du 18 septembre 2018 avec Elisabeth de Caligny

  • Un compte-rendu très intéressant, Isabelle. Vivement qu’Elisabeth vienne nous parler de ce sujet l’année prochaine…
    En attendant, nous l’aurons en novembre pour nous parler des Cagots… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *