SOIREE HOMMAGE A JIMMY GUIEU, PIONNIER DE L’UFOLOGIE

SOIREE HOMMAGE A JIMMY GUIEU, PIONNIER DE L’UFOLOGIE

Né le 19 mars 1926, à Aix-en-Provence, Henri-René Guieu grandit en s’intéressant à des sujets aussi divers que l’exploration des cavernes, l’archéologie et…l’alchimie, initié qu’il est par un adolescent un peu plus âgé que lui ; domaine qui l’amènera vers l’étude des sciences.

Traversant la guerre en entrant dans les Mouvements Unis de Résistance (M.U.R), il en gardera une volonté de résistance face à l’envahisseur que l’on retrouvera ultérieurement dans ses romans.

Après une reprise d’études et quelques petits boulots d’après-guerre, le jeune Henri-René Guieu livre un premier manuscrit aux éditions Fleuve Noir, dans la collection Anticipation : Le pionnier de l’atome. Sous le pseudonyme de Jimmy Guieu, pseudonyme qui n’allait plus le quitter, il explore le parallélisme entre le microcosme et la macrocosme, chère à la Table d’Emeraude des Initiés de la Tradition, doctrines qu’il a beaucoup étudiées étant jeune, comme quelques-uns des futurs ufologues (Marc Thirouin, Alfred Nahon, etc.). Son deuxième roman, Au-delà de l’infini sera véritablement son premier roman axé sur l’ufologie.

Entre 1953 et 1955, Jimmy anime une chronique sur Radio Monte-Carlo (« As-tu vu les soucoupes ? ») et mène des enquêtes pour le compte d’une association créée à l’initiative de l’avocat parisien Marc Thirouin (adhérents de l’association Atlantis) : la Commission Internationale d’Enquêtes (C.I.E.) Ouranos. Très vite, Jimmy devient le responsable des enquêtes où se retrouveront de futurs ufologues comme Aimé Michel ou Charles Garreau.

Jimmy à l’antenne de Radio Monte-Carlo, animant sa chronique « As-tu vu les soucoupes? » (1953-55)

En 1954, parallèlement à son premier prix littéraire pour L’homme de l’espace (roman très orienté « contactés » et affrontements entre deux civilisations extraterrestres), Jimmy publie son premier ouvrage documentaire : Les soucoupes volantes viennent d’un autre monde, préfacé par Marc Thirouin. Là, entre plusieurs enquêtes de terrain en France et de témoignages du monde entier (mais surtout américains), Jimmy va aussi traiter de thèmes comme les premiers contactés (George Adamski) ou victimes de ces OVNIs (Sonny Desvergers), mais aussi de la désinformation sur le phénomène OVNI ou l’intervention d’êtres venus d’ailleurs dans notre passé, dont les mythes et religions en conservent la trace.

L’homme de l’espace, 1er roman de Jimmy Guieu récompensé par un prix littéraire (1954).

En 1956, Jimmy sort un nouvel ouvrage documentaire : Black-out sur les soucoupes volantes notamment préfacé par Jean Cocteau. Parmi les sujets ufologiques traités, outre les observations en France et dans le monde, Jimmy s’interroge sur l’origine de ces engins (autre système solaire, autres dimensions ou…autre époque ?). Il traite également de quelques effets physiques et particularités des OVNIs : invisibilité, arrêt des moteurs de voitures, arrêt du courant électrique. Il traite de cas plus anciens (1880, 1924, …). Quelques théories sont évoquées (les Terriens ont-ils déjà atteints la Lune ? Les théories sur l’antigravitation de Jean Plantier). Une possible preuve d’un artefact venant d’ailleurs avec un instrument optique confié à un Terrien par un Ouranien.

Et surtout, il va rapporter quelques cas ufologiques devenus des « classiques » : le Chevalier Noir, Marius Dewilde, Fred Reagan, la SEMOC (Section d’Etudes des Mystérieux Objets Célestes), retour sur l’affaire Sonny Desvergers et l’histoire des tiges à boules (évoquée dans le livre précédent), ainsi que les mystérieux hommes en noir.

Pendant le reste des années 1950, Jimmy poursuit sa collaboration littéraire avec le Fleuve Noir (collection Anticipation), écrit divers articles et 3 nouvelles pour la revue de science-fiction Galaxie et débute une collaboration avec l’écrivain George Pierquin. Ensemble, sous le pseudonyme de Jimmy G. Quint, ils écriront plusieurs romans d’espionnage dans lesquels Jimmy ne s’investit que sur les recherches documentaires et la trame de l’intrigue.

Jimmy Guieu, Georges Pierquin…et un jeune chanteur du nom d’Adamo.

Il n’y aura pas d’autre ouvrage ufologique pendant les années 1960. En revanche, Jimmy va écrire 4 romans jeunesse chez Marabout Junior, sous le pseudonyme de Claude Vauzière et raréfier sa collaboration avec le Fleuve Noir suite à divers problèmes internes. Pendant cette parenthèse, Jimmy va s’occuper de l’organisation de spectacles, notamment des Rolling Stones. Malheureusement, ce concert du 30 mars 1966 va mal tourner et Jimmy se retrouve, seul, à rembourser des dettes, ponctionnant la moitié de ses droits d’auteurs pendant quelques temps.

4è de couverture des romans jeunesse chez Marabout Junior, sous le pseudonyme de Claude Vauzière (1960-65).

Il reviendra ensuite au Fleuve Noir en 1967, avec un nouveau personnage : Gilles Novak. Celui-ci, journaliste spécialisé dans l’étrange et le mystérieux, grand connaisseur des doctrines ésotériques et de l’ufologie, va rapporter à son auteur le prix du roman ésotérique de 1969 pour l’Ordre Vert (lié à la Kabbale et aux Templiers).

L’Ordre Vert, prix du roman ésotérique 1969, dans sa couverture d’origine…et plusieurs fois réédité depuis.
Remise de prix pour son roman l’Ordre Vert (1969).

La même année, son roman Demain : l’Apocalypse entraine les lecteurs dans plusieurs sujets ufologiques : les observations d’OVNIs souvent au-dessus des failles tectoniques ou des volcans ; des petites boules lumineuses qu’il décrit comme des « mouchards » ou balises téléguidées. Il est aussi question de scientifiques appartenant « Collège Invisible », de morts mystérieuses d’ufologues (dont Morris K. Jessup que Jimmy connaissait), du Chevalier Noir, de Betty et Barney Hill, …

Demain L’Apocalypse, dans sa couverture d’origine. Réédité dans les années 1980.

C’est aussi dans les années 1960 que Jimmy Guieu rencontrera un autre chercheur qui deviendra un fidèle ami : Guy Tarade. Ufologue et passionné de civilisations anciennes, globe-trotteur, il fondera le CEREIC pour fédérer les chercheurs dans ce domaine…et suivra Jimmy dans de nombreuses aventures éditoriales.

Outre des collaborations ponctuelles pour l’ORTF pendant ces années, Jimmy Guieu va aussi travailler pour une nouvelle émission de radio : Les Carrefours de l’Etrange. Là, il recrée des scènes jouées par des comédiens autour de nombreux faits paranormaux. Un certain nombre figureront dans Le livre du paranormal qui sortira en 1973.

Couverture de Le livre du paranormal lors de sortie, en 1973.

Dans la deuxième moitié des années 1970, Jimmy va diriger deux collections de livres consacrés aux mystères : A la rencontre de l’étrange, aux éditions de Vecchi (1976-77), puis Les Carrefours de l’Etrange aux Editions du Rocher (1978-82). En 1978, il fonde aussi l’Institut Mondial des Sciences Avancées (IMSA) avec de nombreux amis chercheurs (Guy Tarade, Alain Le Kern, Jean-Louis Forest, etc.) et de scientifiques.

En 1979, un contrat lui est offert par Jean-Paul Bertrand Gérard de Villiers pour rééditer ses romans dans une collection dédiée : la collection « SF Jimmy Guieu ». Cela lui permettra ensuite de voyager davantage pour ses enquêtes, en France ou à l’étranger : Brésil, Suisse, Etats-Unis…où il rencontrera Josef Allen Hynek, ou bien le Québec qu’il appréciera beaucoup, y retournant plusieurs fois.

Jimmy Guieu et Joseph Allen Hynek, ufologue ayant travaillé pour le projet Blue Book…avant de voler de ses propre ailes. Cette photo est extraite d’un numéro du magazine Ouranos de 1978.

Le 27 novembre 1979, suite à la disparition du jeune Franck Fontaine, dans la ville de Cergy-Pontoise, Jimmy lancera l’une de ses enquêtes les plus controversées, aboutissant à un ouvrage dédié à ce cas : Contact OVNI Cergy-Pontoise, lequel sortira en avril 1980.

Le livre résultant de l’enquête sur l’affaire Franck Fontaine, à Cergy-Pontoise…qui restera très controversé! (1980)

Dans la première moitié des années 1980, Jimmy relit et actualise ses anciens romans pour la réédition et continuer de voyager pour ses enquêtes et pour donner des conférences. Ceci amènera à la sortie d’un nouvel ouvrage ufologique : Le monde étrange des contactés (1980). Dans cet ouvrage, il reviendra sur « l’affaire Cergy-Pontoise », non sans régler quelques comptes avec le GEPAN ! et exposera les enquêtes autour de plusieurs contactés Il met en avant l’aspect évolutif du phénomène OVNI, l’invention de l’ingénieur Alexandre Laugier pour la détection des OVNIs, Enfin, il révèle surtout le survol d’un certain nombre de sites militaires concernés par l’armement nucléaire. Il va développer les contacts et témoignages qu’il a reçus en provenance du plateau d’Albion. Il explique l’opération « Rapa-Nui » qu’il met au point afin de filmer un OVNI lors de l’ouverture d’un silo de missiles. Pour cela, il va tenter d’obtenir la collaboration du Ministère de la Défense, mais sans succès…

Le monde étrange des contactés, sort en mai 1986 et contient de nombreuses enquêtes inédites, ainsi que le projet Rapa-Nui.

L’année suivante, Jimmy revient à l’écriture au Fleuve Noir avec une toute nouvelle série : Les Chevaliers de Lumière. Une série dédiée à la justice cosmique (et terrestre !), très manichéenne, et à l’ufologie ; même si les derniers volumes de cette série de 10 romans seront plus axés sur les thématiques ésotériques. Peu après (1988-91), il dirigera une collection anthologique dédiée à la réédition de romans de ses amis écrivains de la collection Anticipation du Fleuve Noir (« les maitres français de la SF »).

1er de la série de 10 romans que comptera sa série des Chevaliers de Lumière. L’illustration de couverture montre l’observation du plateau d’Albion… (1987)

A l’aube des années 1990, Jimmy va s’intéresser aux « révélations » de John Lear, qualifiée « d’horrible vérité » et mettant en scène les enlèvements par les Gris, devenus complices de certains gouvernements. Des informations que Jimmy glane de ses correspondants américains, il en fait un « roman-vérité » (suivi d’annexes explicatives) : EBE, alerte rouge (1990). Il est suivi, en 1991, de EBE2, l’entité noire d’Andamooka. Avec ces romans, Jimmy redeviendra très médiatique et passera dans de nombreuses émissions, souvent peu sérieuses, mais dans lesquelles il affronte les quolibets du public ou les moqueries des animateurs.

Viendra la sortie de documentaires vidéos en vidéocassettes (série « Les portes du futur »), comprenant 14 cassettes dont 6 sont dédiées à l’ufologie et les autres à des thèmes divers (vies antérieures, Cathares, Rennes-le-Château, lieux hantés, contacts espace-temps de Jean-Claude Pantel, les vortex et Théopolis).

En 1993 et 1994, il dirige une nouvelle collection aux Presses de la Cité dans laquelle il fait paraitre 3 ouvrages ufologiques, traduits de l’anglais, de chercheurs comme David M. Jacobs, Timothy Good ou John E. Mack). Il fera aussi rééditer son ouvrage de 1986 sous un nouveau nom (Nos « maitres » les extraterrestres), agrémenté d’un chapitre supplémentaire.

Pendant cette période, les séries de Jimmy (Les chevaliers de Lumière, Blade & Baker) vont être repris par d’autres écrivains, en collaboration (parfois lointaine) avec Jimmy.

Ses deux derniers romans, axés sur l’ufologie, sortiront en 1996 (Psiboy, l’enfant du cosmos) et 1997 (Un terrestre extra). Atteint par la maladie, il rédige un ultime ouvrage ufologique (OVNI-E.T./Terre ta civilisation fout le camp) mais qui ne sortira jamais. Dans celui-ci, il réglait ses comptes avec un certain nombre de personnes : les « faux ufologues et les renégats », Boris Chourinov, le SEPRA, l’imposture rationaliste, les coulisses des émissions de Christophe Dechavanne, les « lois iniques protégeant la racaille et les assassins », l’assimilation de l’ufologie avec l’extrême-droite, …et surtout la « C.H. » (la Connerie Humaine !). Mais il y parle aussi beaucoup de Roswell, des révélations du colonel Corso ; des artefacts mystérieux et des OVNIs dans l’histoire ; de la néo-herméneutique des textes religieux ; et d’autres récits inédits de rencontre avec des Visiteurs…

Jimmy Guieu décède le 2 janvier 2000 et sera inhumé le 6 janvier au cimetière de la Chaussée d’Ivry (Eure-et-Loir) où il avait déménagé ces dernières années.

Richard D. Nolane, un ami de Jimmy Guieu, fera paraitre, au sein de Rivière Blanche, des romans restés inédits et jamais réédités : Les dossiers du glaive (comprenant les romans L’héritage des Templiers et Chasse à l’antigravitation), et Psychoévolution Rh (comprenant les 3 nouvelles des années 1950). Enfin, en 2011, les éditions Rivière Blanche publient une anthologie de nouvelles écrites par différents auteurs, en utilisant les personnages créés par Jimmy…voire en mettant l’auteur lui-même en scène. Il y figure notamment un document inédit sur « L’aube de l’ufologie », rédigé par Jimmy Guieu.

Jimmy Guieu a pu, pendant 50 ans, sensibiliser plusieurs générations de personnes à l’ufologie et divers thèmes traités dans ses ouvrages, romans et vidéos (ésotérisme, parapsychologie et autres énigmes, mais aussi des idéaux de fraternité, de justice, de liberté, entre autres). Ses romans, ses vidéos, ses passages dans les émissions médiatiques, ont permis d’amener de nombreuses personnes à ces sujets (à commencer par votre serviteur). Outre sa popularité à l’étranger, où de nombreux romans furent traduits, ainsi que des ouvrages documentaires, des adaptations de romans en bandes-dessinées (chez Sidéral), Jimmy laisse tout un matériel pour continuer d’intéresser un public toujours plus grand.

Une des dernières photos officielles de Jimmy Guieu.

Vingt ans après, Jimmy Guieu manque toujours à ceux qui l’ont connu et laisse encore un grand vide dans l’ufologie française…

Extrait d’une émission réalisée au Québec (Esotérisme Expérimental, 1982).

Stéphane Royer

Responsable du Repas Ufologique de Paris

PS : un article beaucoup plus long paraitra dans un numéro à venir du magazine Générations Cité d’Or et un projet de livre le concernant est en cours…

Partager cet article

3 Comments

  1. in memoriam
    je me sens obligé de raconter cette anecdote en hommage au « sacré bonhomme ».
    j’ai eu la chance de rencontrer jimmy.g dans le milieu des années 80. à cette époque, j’avais fait un songe très étrange et très marquant en rapport avec le sujet ovni, et il m’apparut évident que je devais lui en parler « à lui ». j’ai donc envoyé un courrier à son éditeur, comme cela se faisait à l’époque pour rentrer en contact avec lui. jimmy m’a appelé au téléphone directement chez moi quelques jours plus tard. à la hauteur de sa réputation (affable et passionné) il me donne rendez-vous à un de ses séminaires à « nigloland » (pour ceux qui y étaient). dans la journée, il me consacre un peu de temps, et nous faisons connaissance (mémorable). en fin de journée, je vois « l’équipe de jimmy » qui s’agite, ça bouge, et à un moment, nous nous retrouvons dans une file de voitures qui suivent celle de j.g sans savoir ou nous allions… après un certains nombre de km, tout le monde s’arrête à proximité d’une grande clairière dans les bois (?). jimmy prend une chaise pliante sur laquelle il s’assit, et un porte voix. nous étions un petit groupe d’une trentaine de personnes, là debout dans cette clairière, prêts à écouter ce qu’il avait à nous dire. je ne me souviens pas de tout, mais je me souviens qu’il a « dévoilé » pendant +2h, tout le dossier « short greys » et les projets secrets u.s dont il avait eu connaissance. en quelque sorte « la crème ». je n’étais pas vraiment conscient à l’époque (un peu quand même) de la chance que j’avais de vivre ce moment exceptionnel. aujourd’hui, je le comprends et j’en suis ravi. merci jimmy, pour ta dévotion envers tes frères et soeurs en humanité.
    fC

  2. Merci pour votre témoignage intéressant.

    Que ceux qui l’ont connu n’hésitent pas à venir témoigner sur cette page ou en me contactant directement.

  3. Moi aussi j’ai eu la chance de connaitre Jimmy GUIEU a l’assemblée générale de l’association TAU CETI à Pontoise cette année du 12 Février 1995. Il m’a dédicacé ses 2 livres (EBE Alerte Rouge et EBE 2 l’entité noire d’andamooka )
    Il nous a parlé pendant des heures de ses recherches sur les Ovnis. Il nous parlait de barre d’uranium qu’on mettait sous les chaises, et des transporteurs de valises diplomatiques.
    Un homme formidable qui savait intéresser son auditoire.
    C’est grace a lui que JP Foucault est arrivé a la Télé.
    Bob

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*