DAVID JACOBS A PARIS, le JEUDI 13 SEPTEMBRE 2018

COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE DU DR DAVID JACOBS

PARIS, LE JEUDI 13 SEPTEMBRE 2018

Figure 1 : le Dr David Jacobs (debout), Jean Librero et Myriam Belmyr

C’est dans une salle quasiment comble qu’une centaine de personnes sont venues écouter le docteur David Jacobs, à la maison des Mines, à Paris.

Cette conférence était organisée par le CERO France (présidée par Myriam Belmyr), association d’entraide francophone pour les abductés (les personnes en lien avec une intelligence venue d’ailleurs), avec le soutien logistique de l’équipe d’OVNI Paris. Etaient présents quelques personnes connues dans le secteur de l’ufologie comme Elisabeth de Caligny, Gildas Bourdais, l’équipe du magazine LDLN (Jean-Louis Lagneau et Doriane) et une partie de l‘équipe des Repas Ufologiques de Paris. La traduction était assurée par Jean Librero, traducteur, entre autres, du dernier livre du Dr Jacobs (Ils marchent parmi nous).

David Jacobs a commencé par énoncer que les abductions, phénomène actuel bien réel, semblait remonter au XIXè siècle, et peut-être même au-delà. N’importe qui peut être abducté dans le monde, quel que soit son niveau social, avec des marques qui sont retrouvées sur le corps (souvent sur les bras). Le nombre d’abductions peut varier suivant les individus ; pour la plupart des abductés, les enlèvements sont au nombre de 10 à 20 par an. Pour d’autres, cela peut monter à 30 ou 40 par an, voire plus pour les cas extrêmes.

Comment devient-on abducté ? L’une des personnes interrogée par David Jacobs sous hypnose lui a dit qu’un virus lâché dans l’atmosphère aurait marqué ( ?) ceux qui sont devenus les premiers abductés. Par la suite, un effet « transgénérationnel » fait que les enfants d’abductés sont enlevés à leur tour.

Les abductions s’effectuent en général lorsque l’individu est isolé : après son travail, le week-end, la nuit (au lit ou non), parfois en présence d’ami ou de membre de la famille.

Lors d’une abduction, un examen médical est effectué mais pas au plan cardiaque et il ne s’agit pas d’un bilan de santé général (même si cela arrive à la marge) ; il s’agit plutôt d’un examen de type « neurologique ». A côté, extraction d’ovules et de sperme qui serviront leur projet d’hybridation d’une nouvelle espèce. L’embryon est extrait 8 à 10 semaines après l’insémination. Plus tard, les abductés rencontrent leur progéniture (d’un âge estimé entre 2 et 5 ans), fruit de cette hybridation, et il leur est demandé de la nourrir (pour les femmes), la prendre dans ses bras, jouer avec, etc. Plus récemment, le Dr Jacobs explique que de plus en plus d’hybrides adolescents de Gris et d’humains sont vus à effectuer les travaux traditionnellement dévolus aux Gris (prélèvements divers).

Peut-on résister à un enlèvement par les extraterrestres ?

Jacobs cite le cas d’une femme qui s’était enroulée dans des cordages afin de résister à l’abduction. Cela a marché un moment et les Gris sont revenus vers elle et ont marchandé avec elle pour l’enlever de nouveau…sans respecter leur marché initial !

Lors de ces abductions, 4 races extraterrestres sont observées et rapportées par les humains. Tout en haut de la « chaine de commandement », il semble y avoir des humanoïdes de type insectoïdes (que Jacobs nomme les Insectalins). Ils n’enlèvent pas eux-mêmes les Terriens mais donnent les ordres. Ils apparaissent peu et nous ne savons pratiquement rien sur eux.

Des Reptiliens sont aussi observés en présence de Gris. Leur rôle est inconnu mais le Dr Jacobs soupçonne qu’ils ont d’abord effectué des abductions puisque les Insectalins ne les font pas.

La 3è race est celle des Gris sur laquelle le nombre de témoignages est très élevé et qui semblent être la « cheville ouvrière » des enlèvements. A coté d’eux, se trouve les hybrides, qui aident les Gris dans leurs travaux et qui sont souvent au contact des hybrides plus jeunes.

Toutefois, David Jacobs pense que les Gris peuvent avoir été manufacturés et être des sortes de « robots biologiques » car des témoignages disent qu’ils semblent ne pas respirer. Les Insectalins ou Reptiliens pourraient être derrière cette conception, en utilisant de l’ADN humain.

 

 

Outre leur faculté télépathique pour échanger avec les humains, car ils ne parlent pas, les Gris utilisent également l’engagement neural. Cette technique permet de contrôler l’esprit humain par la vision, en passant vraisemblablement par le nerf optique, seul nerf visible de l’extérieur. Cela dit, de nombreux abductés rapportent avoir vu des inscriptions à bord de leurs engins. S’agit-il d’une écriture ou bien d’icones présentes sur des sortes de claviers numériques, sous d’écrans géants, à bord de leurs vaisseaux ?

Aujourd’hui, le Dr Jacobs constate qu’il y a de plus en plus d’hybrides adolescents et que beaucoup nous ressemblent trait pour trait. Cependant, comme ils ne connaissent rien de la vie sur Terre, des abductés sont chargés de leur enseigner la vie sur Terre ; leur expliquer ce que sont des objets ou des animaux de la vie courante : qu’est-ce qu’un réfrigérateur ? Qu’est-ce qu’un chien ? Une chèvre ? Les mange-t-on tous le deux ? C’est un véritable enseignement qui est donné aux hybrides de type humain (qu’il nomme « hubrides ») sur la vie quotidienne sur Terre.

Par ailleurs, de nombreux abductés ont rapporté à David Jacobs l’idée de contrôle des foules. Une fonction qui pourrait se mettre en place dans le futur en cas de catastrophe écologique ou sociétale.

La conférence de David Jacobs laisse ensuite place à une table ronde regroupant le Dr Jacobs, le Dr Young (un professeur d’Oxford, d’origine asiatique, et connaissant bien les cas japonais, coréens et allemands), les membres du CERO France (Myriam Belmyr et Isabelle de Kochko), ainsi que les traducteurs respectifs des deux professeurs.

Parmi les informations diffusées lors de cet échange informel, le Dr Jacobs annonce qu’un pourcent des abductés ont des facultés télépathiques développées lors de leur enlèvement et qu’ils conservent jusqu’à quelques jours après l’abduction. Le Dr Young ajoute que cela peut monter jusqu’à 3 à 5% des cas d’abductions. Et il décrira même, lors de cas japonais, coréens ou allemands, des cas de personnes possédant de l’énergie électrisantes dans leurs mains, les empêchant de pouvoir interagir avec nos appareils terrestres (ordinateur, smartphone…).

Myriam Belmyr précisera que les abductés peuvent développer des effets physiques, tels les effets électriques, télépathiques, les cas de poltergeist, mais aussi la vision de défunts.

Pour le Dr Jacobs, l’idée maitresse des Gris est qu’ils ne comprennent pas nos émotions, ainsi que notre conscience.

D’autres questions suivront de la part du public et la soirée se terminera par des séances de dédicaces, de photos et de questions plus personnelles adressées au Dr Jacobs.

Que l’on soit d’accord avec les conclusions de David Jacobs ou non, il faut se souvenir qu’il enquête depuis plus de quarante ans sur le sujet et qu’il a effectué plus de 1150 régressions hypnotiques, depuis 1986, auprès des personnes venues le voir. Un dossier très intrigant soulevant de très nombreuses questions…

 

Stéphane Royer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *