Grenoble – Avril 2008

Le 2ème Repas Ufologique Grenoblois s’est tenu le jeudi 3 avril 2008. Passage à l’heure d’été oblige il faisait encore grand soleil au moment d’entrer dans la cafétéria vers 18 heures…

Après l’honorable succès de la première édition nous rêvions d’attirer plus de vingt personnes et cet objectif fut largement atteint car nous nous sommes finalement retrouvés trente-trois ! La petite campagne média (une télé, une annonce et deux articles de journaux + rediffusions et reprises sur Internet) et un bon début de bouche à oreille avaient visiblement fait leur office !

En dehors de Luc et moi, sept personnes déjà présentes en février étaient revenues nous voir dont l’ufologue chambérien Denis Alarcon, Geneviève Dubois, éditrice du « Mercure Dauphinois » et Jean-Philippe Martinez, jeune modérateur sur un forum Internet engagé. Qu’ils soient tous sincèrement remerciés ici pour leur appréciable confiance ! Parmi les nouveaux venus nous eûmes le plaisir d’accueillir mon collègue et ami Didier Charnay (rédacteur en chef du fanzine « Ufo Log » et co-auteur du « Guide des Livres Ufologiques Francophones ») spécialement venu de Bourg en Bresse, Eric Déguillaume, co-auteur de « Les OVNI du CNES » et actuellement secrétaire adjoint de l’Observatoire Zététique et bien sûr Bruno Mazzocchi, ufologue régional à qui j’avais personnellement demandé de présenter un sujet consacré à son expérience d’enquêteur mais aussi de témoin.

Après quelques minutes consacrées à l’accueil des arrivants, Luc et moi proposâmes aux invités de prendre place autour d’une immense tablée afin d’attaquer le hors-d’œuvre qui consistait en une tranche d’actualité et une pincée de revue de presse. Je répercutai l’indispensable mise au point sur les déclarations de Gilles Lorant, Luc Chastan embraya sur une observation locale datant d’octobre dernier et nous enchaînâmes en présentant quelques ouvrages et magazines récents dont le dernier livre de Joël Mesnard. Nous n’eûmes pas le temps de parler de l’émission de Canal + du 17 mars dernier hélas. Afin d’honorer notre contrat avec le responsable de la cafétéria avec qui les RUG entretiennent une excellente relation nous invitâmes chacun à aller chercher son plateau repas.

Après le repas proprement dit qui fut joyeux et animé, Bruno Mazzocchi – qui entre temps avait apporté de la documentation et des affiches – s’installa devant l’assemblée et commença son exposé en revenant sur trente-cinq ans d’observations et de travail de terrain. Témoin d’une apparition de disque volant lorsqu’il avait dix ans il s’intéresse petit à petit au sujet à travers la lecture de livres et d’articles de presse avant de contacter les groupements de l’époque ; il finit par rencontrer des ufologues de la première heure comme Raymond Veillith ou Aimé Michel. Par la suite il croisera la route entre autres de Jean-Claude Bourret, Jimmy Guieu, Jean Miguères ou le Cdt Jean-Gabriel Greslé, chacun lui apportant des bribes de cette vérité qu’il n’aura de cesse de traquer. Se méfiant des courants et des modes, il enquête pour son propre compte avec opiniâtreté et détermination, se forgeant à la longue une opinion plutôt tranchée.

Bruno se sera enrichi au contact des témoins et des diverses personnalités qu’il aura croisées au fil de ses recherches mais il insiste avec le souci de bien se faire comprendre sur le caractère indépendant de sa démarche ufologique. Notre intervenant s’est trouvé lui-même confronté à cinq reprises au phénomène OVNI, entre 1967 et 2003, l’une de ces observations s’étant produite le 5 novembre 1990. Un embryon de débat s’installa autour de ce cas fameux, ce qui permit à M. Déguillaume de répondre à une question concernant la rentrée atmosphérique proprement dite (1).

Son intervention terminée, M. Mazzocchi remercia l’assistance et laissa la parole à une personne qui désirait s’exprimer.

Ce monsieur nous parla d’un cas de RR2 inconnu des ufologues qui aurait eu lieu en janvier 1975 (2) à proximité du barrage de Génissiat (Ain). Cette personne scotchera l’assemblée en racontant « pour la première fois » une incroyable histoire avec « fausse lune », traces au sol, effets physiques, bouclage de zone par l’armée et visite d’un individu accompagnée de menaces ! Cette histoire semble par ailleurs n’avoir été pour notre témoin que le prélude à d’autres rencontres on ne peut plus étranges. Les ufologues présents n’en croient pas leurs oreilles et apprécient ce témoignage inédit. Nous nous garderons d’en dévoiler les détails afin de respecter la volonté du témoin qui nous a semblé encore très choqué, trente-trois ans après. L’émotion qui s’est dégagée de son témoignage nous a tous bouleversés et une indispensable enquête est d’ores et déjà programmée.

Dans la foulée de cet impressionnant témoignage un autre invité affirma avoir capté à l’aide d’un scanneur de fréquences au début des années 90 des conversations entre pilotes et contrôleurs aériens (Marseille Contrôle) touchant à des observations d’OVNI dans la région de Digne et ceci à deux reprises… Le thème des survols du plateau d’Albion fut ensuite succinctement abordé et enfin Denis Alarcon termina la soirée en présentant un cas intéressant d’observation filmée par des astronomes amateurs (sous l’égide de professionnels) sur le site d’interférométrie du plateau de Calern (Alpes Maritimes) fin février 2008.
Mais il était déjà 22 heures et nous dûmes quitter la cafétéria, à regret mais avec la promesse de nous retrouver au mois de juin pour la troisième édition du Repas Ufologique Grenoblois. Luc Chastan et moi-même tenons à remercier tous les participants qui, par leur chaleur mais aussi par leur attention ont su créer les conditions favorables à l’épanouissement des Repas Ufologiques Grenoblois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *