Grenoble – Octobre 2010

Le jeudi 7 octobre 2010 s’est tenue notre réunion bimestrielle dans un restaurant inédit suite à la fermeture inopinée et définitive de « Fleurs de Sel ».  La patronne ne m’en avait pas informé et j’ai découvert la chose quinze jours avant notre repas… Nous nous sommes finalement retrouvés à l’Amarosa, petit italien sympathique qui, hélas, s’est avéré trop petit, 40 personnes s’étant déplacées ! Le dernier arrivé, découragé, ne resta pas.

Ma revue de presse fut laborieuse, l’assistance étant passablement dissipée. Si ça continue je vais finir par la supprimer (la revue de presse, pas l’assistance ! Quoique…) Il y fut question des sorties en kiosque habituelles mais aussi d’ouvrages disponibles en librairie comme les récents Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres de Yves Bosson ou Les Ovnis une intelligence artificielle de Jean Goupil, sans omettre la sortie du fanzine Ufo Log n° 23, toujours très copieux.   

L’invité de cette session était Fabrice Bonvin. Le jeune ufologue suisse, psychologue de formation et auteur de deux ouvrages chez JMG, Ovnis Les agents du changement en 2005 et Ovnis Le secret des secrets en 2006, est connu pour avoir développé une thèse originale, dite de « la matrice gaïenne ». Selon l’auteur, le phénomène OVNI est un moyen de communication actionné par une forme de conscience planétaire dont l’objectif est de susciter un changement chez l’espèce humaine qui soit favorable à son objectif de conservation de la vie.

Il n’était pas encore 21 heures lorsque M. Bonvin débuta son intervention qu’il avait à dessein voulue généraliste. Après avoir défini l’ovni et présenté quelques méprises courantes – il nous montra une vraie lanterne thaïlandaise – l’orateur évoqua le traitement du sujet par les différents États pour constater que le phénomène existe bien et que le vrai problème réside dans son identification. Il aborda la question des formes d’ovni les plus courantes en illustrant son propos de cas plus ou moins connus, parfois assortis de vidéos. Il fut longuement question des lumières de Phœnix du 13 mars 1997, de la rencontre rapprochée dans le ciel de Téhéran du 18 septembre 1976 et de la très spectaculaire double vidéo mexicaine du 22 mai 2009. Hélas l’ordinateur portable montra de sérieux signes de faiblesse et le diaporama qu’avait concocté notre intervenant ne put se dérouler correctement. Ces problèmes techniques furent mis à profit par le public qui posa de nombreuses questions qui amenèrent M. Bonvin à aborder enfin l’hypothèse gaïenne.

Selon lui, il ne faut pas prendre certains aspects du phénomène au pied de la lettre mais leur appliquer une grille de lecture symbolique et métaphorique. Une rencontre rapprochée est un traumatisme qui impacte le témoin et l’amène à évoluer et à se transformer. Ce cataclysme dans la conscience des gens pourrait fort avoir pour origine une intelligence supra humaine planétaire.

Après plus de 95 minutes d’une conférence qui passionna les présents, l’auteur ayant une propension naturelle à s’exprimer aisément en ne négligeant ni le sérieux ni l’humour, les personnes intéressées purent se procurer et se faire dédicacer des ouvrages.

Le jeudi 2 décembre nous recevrons Bertrand Méheust qui reviendra sur son magistral Science-fiction et soucoupes volantes, ouvrage écrit en 1978 et récemment réédité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *