L’ARMADA DE FARMINGTON

L’ARMADA DE FARMINGTON

Il y a 70 ans, la grande vague d’OVNIs oubliée du Nouveau-Mexique

« Une » du Farmington Daily News du 18 mars 1950.

Dans les années 1950, et moins par la suite, la Terre connut plusieurs vagues d’observations d’OVNIs ; l’Armada de Farmington en fait partie bien que très peu connue.

La petite ville de Farmington est située dans le coin nord-ouest du Nouveau-Mexique et, peuplée de 3630 à 5000 personnes, elle produit du pétrole, du gaz naturel et du charbon.

En mars 1950, elle va être le témoin du survol de nombreux vaisseaux dans les cieux. Sur 3 jours, les 16, 17 et 18 mars 1950, de très nombreux objets vont être observés par des témoins dans la ville et feront les gros titres des journaux.

L’un des témoins survivant de cette époque fut retrouvé et interviewé par un ufologue passionné, David Marler, qui le rencontra en mai 2016. Ce témoin, Marlo Webb, a géré plusieurs affaires commerciales, fut maire de la ville dans les années 1970, membre de la Chambre de Commerce locale lors de son interview à plus de 90 ans… Les souvenirs de Marlo Webb étaient encore vifs car il indiqua à l’enquêteur qu’il y eut deux survols au-dessus de la ville le jeudi 16 mars 1950, plusieurs survols le vendredi 17 mars et, le samedi 18 mars vit de nombreux OVNIs survoler la ville, avec plus de détails.

David Marler (à gauche) et Marlo Webb (à droite).

Le 16 mars, Marlo Webb travaillait dans le garage Perry Smoak Chevrolet lorsqu’il vit des personnes pointant le ciel du doigt, aux alentours de 11 heures. Il sortit et observa un groupe de 15 à 20 objets allant de l’est vers l’ouest. Ces engins Mane ouvraient en formation serrée et effectuaient des virages à angle droit. Il n’y avait aucune couleur ni aucun bruit. Après cinq à dix minutes, les objets disparurent derrière un groupe d’arbre et Marlo Webb regagna le garage.

Le lendemain, vendredi 17 mars, les choses se déroulèrent de la manière suivante :

10h15 : 5 à 9 soucoupes sont observées au-dessus de la rue principale.

10h30 : des « centaines » d’objets sont vus à l’ouest de la ville (le Farmington Daily Times mentionne par erreur 10 h).

10h30 : un objet rouge est observé.

10h30 (environ) : deux disques tournants sont vus dans le sud, « semblant se battre dans le ciel ».

10h30 (environ) : « des disques tournants, descendant en piqué, faisant une embardée et tournant comme une toupie ».

10h35 : 3 objets simulent un combat aérien.

11h00 : observation d’un objet solitaire en forme de soucoupe qui encercla la ville (il vint du sud-ouest et repartit vers le nord-est avec une soudaine accélération de vitesse).

11h00 : 2 OVNIs métalliques sont vus (un OVNI plus petit bougeant très vite, du sud vers le nord, et un plus grand qui était stationnaire).

11h15 à 11hh30 : une nuée de centaines d’objets est observée (l’objet rouge est vu de nouveau). Ils sont repartis du nord-est avec une accélération soudaine.

14h00 : des objets argentés en forme de rectangle avec des bouts arrondis ont été vus bougeant en direction de l’ouest.

15h00 : « flotte d’une centaine » d’objets volant en formation du nord-est vers le sud-ouest.

La même journée, des objets seront observés dans les villes aux alentours (Tucumcari, Albuquerque, Las Vegas).

Parmi d’autres témoins retrouvés figure Virgil Riggs, qui n’était qu’un enfant en 1950. S’il était scolarisé à l’école élémentaire d’Aztec, non loin de Farmington, il n’en observa pas moins ces OVNIs pendant ces trois jours consécutifs.

« Le premier jour, il y en avait peu, le second jour, ils étaient trop nombreux pour les compter, et le troisième jour, il en restait peut-être 30 ou 40. »

Virgil Riggs adulte.

Virgil Riggs décrivit ces objets comme des « points » (dots) qui volaient en formation. Le deuxième jour, ces points s’étiraient dans le ciel d’un horizon à un autre. Pour lui, ce qu’il a vu ressemblait à un dessin d’édredon et étaient alignés comme des séries de « double-six » dans les dominos. Et, à l’intérieur de ces formations de points, il remarqua que certains volaient d’une formation à une autre, librement. Un rapport de l’AFOSI (Air Force Office of Special Investigation = Bureau d’Enquêtes spécial de l’Armée Aérienne) en date du 25 avril 1950 fait mention de ces survols en parlant de « tâches » ou « points » (spots).

Simulation de ce que dit avoir vu Virgil Riggs alors qu’il était enfant.

Autre simulation de « l’Armada de Farmington ».

En mars 1950, il y eut de nombreuses villes survolées par des « soucoupes ». Dans le sud-ouest des Etats-Unis, il faut citer les villes de Farmington, Eunice, Las Vegas, Tucumcari, Santa Fe, Albuquerque et Los Alamos (au Nouveau-Mexique), Durango et Pikes Peak (au Colorado), Abilene, Dallas et Brownsville (au Texas), auxquelles on peut ajouter Monterrey et Mexico City au Mexique. D’ailleurs, des observations eurent lieu au Mexique dès le 8 mars 1950 ; le El Paso Herald Post titrait : « Deux disques volants de plus aperçus au-dessus de Mexico », parlant d’observations à Durango et Guadalajara. Et l’article expliquait que c’était la 3è fois en une semaine que ces objets étaient aperçus. Et les 13 et 14 mars, le San Mateo Times (de Californie) parla d’observations mexicaines dans un article : « Des météorologues et des observateurs qualifiés d’aéronefs ont confirmé aujourd’hui des rapports de centaines de personnes qui disent avoir vu hier 4 « soucoupes volantes » au-dessus de la ville et une à Monterrey, à 577 km au nord. » A la même date, un disque volant rouge fut d’ailleurs aperçu au Nouveau-Mexique, au-dessus de la ville d’Eunice. Et des soucoupes furent aperçues dans d’autres villes du Nouveau-Mexique pendant la vague qui survola Farmington entre les 16 et 18 mars…

Le samedi 18 mars est la journée d’observations la plus massive, telle que rapportée par le journal local du jour, le Farmington Daily Times :

« Une bonne moitié de la population de cette ville est toujours certaine aujourd’hui qu’elle a observé hier des vaisseaux spatiaux ou quelque étrange aéronef – des centaines en vérité – filant à toute allure dans le ciel. »

De très nombreux témoins observeront des « douzaines » selon certains, des « centaines » selon d’autres, de disques argentés et brillants qui volaient dans le ciel. L’escadrille se déplaçait du nord-est en direction du sud-ouest, à une vitesse d’environ 1600 km/h ; certains l’ayant même estimée le double.

Les objets semblaient voler en « formation », selon Joseph C. et Francis C. Kelhoff, deux épiciers venant de la ville d’Antonito, dans le Colorado. Clayton J. Boddy, directeur commercial du Farmington Daily News, qui se trouvait à ce moment-là dans la rue, témoigna : « …tout à coup, je remarquai quelques objets qui se déplaçaient en altitude dans le ciel. Quelques moments plus tard, ils semblaient être au nombre de 500 ». Harold F. Thatcher, travaillant à la tête de l’unité du Service de la Conservation du Sol de Farmington, raconta qu’il fit une triangulation sur l’un des nombreux engins volants. Il disait que si cela avait été un B-29, il aurait volé à 6000 mètres d’altitude pour une vitesse de plus de 1600 km/heure. De nombreux témoins aperçurent ces objets et confirmèrent les observations citées précédemment. Certains, comme Clayton Boddy, remarquèrent un disque de couleur rouge qui semblait mener l’Armada ou escadrille d’OVNIs. Selon un autre témoin, John Blofeld, les disques semblaient voler à une allure « …dix fois supérieure » à celle des avions de chasse, avec des virages à « angles droits », avec un certain nombre de manœuvres. Toujours selon John Blofeld : « …à la dernière seconde, l’un virait à angle droit en ascension, l’autre piquait vers le bas. Un disque en dépassait un autre et, immédiatement, celle qui était en queue fonçait à toute allure vers la tête de la formation ».

Par ailleurs, aucun témoin ne mentionna de trainée de vapeur ou de bruit de moteur. Aucune ouverture sur la face de ces engins ne fut signalée, ni aucune inscription.

Cette flottille de disques argentés menés par un disque rouge lumineux furent également observés au-dessus de Las Vegas, distante d’environ 430 kilomètres de Farmington, le même jour et firent la une des journaux de la zone de Four Corners.

Ces informations intéressèrent les officiels puisque Marlo Webb fut contacté par diverses agences (sans précision !) la nuit de l’observation et pendant les quelques jours suivants, lui disant qu’ils voulaient avoir son avis sur ce qu’il avait observé. Selon le témoin, ces agents étaient tous très polis et professionnels.

Par ailleurs, Clayton J. Boddy, déjà cité, fut invité à raconter son observation à l’antenne de la radio KVBS de Farmington. Pourtant, arrivé à la station, l’équipe s’excusa car elle ne pouvait assurer l’interview. Elle précisa qu’elle avait reçu un appel des militaires leur « conseillant » de ne pas réaliser l’interview radio.

Clayton Boddy.

Ainsi donc, cette « escadrille » intéressa le Gouvernement fédéral, via les agences de renseignement du pays.

Il y eut toutefois des tentatives de désinformation puisque le policier Andy Andrews relata à la presse que les disques n’étaient que des fibres de coton produites par les cotonniers et volant dans l’atmosphère au vent du printemps… Pourtant, deux ans auparavant, Andy Andrews avait traqué des disques volants pendant ses patrouilles entre Farmington et Cuba (Nouveau-Mexique) et en avait parlé librement à la presse à cette époque. Avait-il reçu des consignes de ses supérieurs ? Autre acteur de la désinformation, le professeur Donald Menzel qui expliqua l’Armada de Farmington par la présence de fragments d’un ballon Skyhook de la Marine. Un peu d’alcool en ce jour de Saint-Patrick (17 mars) et les habitants de Farmington virent des OVNIs ! Virgil Riggs et ses camarades écoliers devaient certainement aussi avoir bu malgré leur jeune âge ! … De toute façon, l’hypothèse d’un ballon Skyhook fut complètement abandonnée après une enquête détaillée de James McDonald.

Outre les très nombreux témoignages de survols de cette escadrille pendant 3 jours (et des observations avant et après, au Nouveau-Mexique), existe-t-il des preuves matérielles ?

Le 11 octobre 2013, le site Open Minds diffusa une photo issue des archives de l’ufologue Wendelle C. Stevens, décédé le 7 septembre 2010. C’est dans un reportage vidéo datant de 1996 que Wendelle C. Stevens parla de l’origine de cette photo, détenue à l’origine par des militaires. Pourtant, en menant l’enquête, David Marler s’aperçut qu’une photo de plusieurs OVNIs volant en formation fut publiée le 25 mars 1950…mais en Irlande, dans le Teen Age Times, une publication destinée à la jeunesse. Et, en examinant la photo de près, les nuages aperçus derrière les objets circulaires ne semblent pas décrire la météo de l’époque, à Farmington. Donc, ignorant qui a pris cette photo et, surtout, d’où elle provient, il ne peut conclure qu’il s’agisse d’une photo de l’armada de Farmington. Pourtant, ce qui se trouve sur la photo ressemble beaucoup à ce qui est décrit par les témoins de l’époque à Farmington.

L’ufologue et ancien lieutenant Wendelle C. Stevens.

Si l’enquête continue concernant cette photo intrigante[1], les témoignages recueillis, investigués par plusieurs chercheurs (David Marler, Scott Ramsay, etc.), nous parlent d’une manifestation de masse ostentatoire de la part de ces objets. L’intelligence qui les pilote avait donc un plan intentionnel. Quel est-il ? Frapper un maximum de conscience en ce début des années 1950, à peine trois ans après l’observation faite par Kenneth Arnold au-dessus du mont Rainier ? Il est sûr qu’une telle manifestation ostentatoire impliquant autant d’objets ne s’est pas revue depuis dans quelque partie du monde. L’Armada de Farmington semble donc être une opération de communication de masse effectuée par l’intelligence derrière le phénomène OVNI.

Objets Volants Non-Identifiés figurant sur la photo et qui représenteraient les engins ayant survolé Farmington.

Certains ont aussi spéculé sur le fait que les immenses installations nucléaires de Los Alamos, situées à 181 km à vol d’oiseau de Farmington, ont pu attirer des OVNIs au-dessus d’elle. L’appétence des OVNIs pour les sites nucléaires, surtout dans les années 1950 et 1960, est aujourd’hui parfaitement connue des ufologues, et notamment de Robert Hastings, chercheur en tête dans ce domaine. Mais pourquoi autant d’OVNIs pour observer les installations et, sans doute, faire passer un message aux autorités américaines ?

A moins que, comme le formulent Scott et Suzanne Ramsey, avec Frank Thayer, cette armada soit à relier avec le crash d’Aztec, une ville située à moins de 25 km de Farmington, et qui aurait vu le un OVNI s’écraser et être récupéré par les autorités. Selon Scott Ramsey et ses coauteurs, l’armada de Farmington serait une sorte d’hommage, de commémoration, aux occupants qui seraient morts lors de l’impact de la soucoupe proche de la ville d’Aztec…

Des hypothèses mais aucune certitude sur ce qui reste la plus grande manifestation d’OVNIs, en nombre et en durée, sur une zone géographique restreinte et, paradoxalement, peu de communication a été faite sur ces observations, contrairement à des lieux comme Roswell, Lubbock, Stephenville, etc. Justice lui est rendue à l’heure des célébrations des 70 ans de cette manifestation OVNI.


[1] Pour ceux qui veulent aller plus loin dans l’analyse de cette photo, allez sur cette étude (en anglais) de l’ufologue espagnol Vincente-Juan Ballester Olmos : https://www.academia.edu/35977269/DECONSTRUCTING_A_1950_UFO_FAKE

Stéphane Royer

Sources :

Aztec, 1948 : un crash d’OVNI au Nouveau-Mexique 8 mois après Roswell

De Scott et Suzanne Ramsey, Frank Thayer, les Editions Atlantes, 2017 (pour l’édition française). Voir le chapitre 4.

https://www.davidmarlerufo.com/farmington-nm-1950 (site de l’ufologue David Marler qui a fait un gros travail de recherche sur le sujet).

https://eu.daily-times.com/story/news/local/2020/03/17/ufo-armada-reportedly-filled-skies-above-farmington-1950/5073795002/

https://dgomag.com/contents/3501

https://www.theufochronicles.com/2007/05/huge-saucer-armada-jolts-farmington.html

https://www.theufochronicles.com/2015/12/eyewitness-account-of-1950-farmington.html

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*