LES RAISONS DE LA NON-DIVULGATION

LES RAISONS DE LA NON-DIVULGATION

C’est en 2017 que le chercheur Grant Cameron fit paraitre dans son livre Managing Magic : the Government’s UFO Disclosure Plan (Gérer la magie : le plan de révélation sur les OVNIs du gouvernement) un long développement sur les raisons qui empêchent la divulgation d’informations sur les OVNIs et la vie extraterrestre à notre voisinage. Il livre 65 raisons, qu’il avait par ailleurs dévoilées bien avant la sortie de son livre de 2017.

Mais qui est Grant Cameron ?

D’origine canadienne, c’est en mai 1975 que Grant Cameron observe un objet inconnu à Carman, dans l’état du Manitoba, situé à 41 kilomètres de la frontière Canada-Etats-Unis.

Il en verra d’autres par la suite, dans la même zone du Canada, tout comme de nombreuses personnes durant la même période ; des grands objets ou des plus petits. Il prendra des photographies et interviewera des centaines de témoins. C’est alors qu’il rédigera le manuscrit d’un livre intitulé « Charlie Red Star » (Charlie Etoile Rouge).

Il s’intéressera ensuite aux travaux de Wilbur B. Smith, qui fut à la tête du Projet Magnet, le projet d’étude des OVNIs canadien entre 1950 et 1954, en rassemblant de très nombreux dossiers de Smith, en interviewant ses anciens collaborateurs. Il fera paraitre toutes ces informations sous forme de CD-Rom contenant les documents et plus de douze heures de pistes audio.

C’est le travail de recherche de Wilbur B. Smith qui mènera Grant Cameron sur la piste du Dr Eric Walker, l’ancien président de l’université de Penn et qui fut identifiée par Robert Sarbacher comme une personne clé dans la censure sur les OVNIs. Avec T. Scott Crain, il fit des recherches à ce sujet et ils écrivirent un livre intitulé « UFOs, MJ-12, and the Government », publié par le MUFON. Une nouvelle version sortira en 2013 sous le titre : « UFOs, Area 51, and Government Informants : A Report on Government Involvement in UFO Crash Retrievals. »

C’est à partir de ce moment-là que Grant Cameron va se spécialiser dans l’étude des rapports entre les OVNIs et les politiques américains, notamment les présidents. Il crée son site http://presidentialufo.com/ pour y mettre en ligne des informations sur la divulgation. Grant Cameron devient ainsi l’un des artisans de la divulgation sur le secret lié aux OVNIs, à l’instar d’un Steven Greer, d’un Robert Hastings ou, plus récemment, d’un Tom DeLonge.

Il fit de très nombreux voyages aux Archives Nationales, à Washington D.C., afin d’y trouver des informations sur les archives des Présidents américains les liant au phénomène OVNI. C’est ainsi qu’il eut la chance d’interviewer le Vice-Président Dick Cheney sur la question des OVNIs et qu’il eut accès à plus de mille pages déclassifiées (dans le cadre de la FOIA) du Bureau des Sciences et de la Technologie de la Maison Blanche, sous l’administration Clinton. Tous ces documents figurent sur le site Presidential UFO. Les Clinton, Bill et Hillary, sont très intéressés par ce phénomène comme le montrera la campagne présidentielle de 2016 avec John Podesta comme porte-parole de la campagne d’Hillary Clinton.

Grant Cameron fut récompensé comme chercheur international de l’année à la conférence ufologique de Leeds, en 2012. Il obtint la même récompense en 2013 au congrès ufologique international de Phoenix, en Arizona.

Depuis peu, Grant Cameron s’est tourné vers le lien entre conscience et OVNIs.

Grant Cameron justifie ces raisons de non-divulgation par le fait que le gouvernement américain (mais on pourrait l’étendre à bien d’autres nations) perçoit des menaces là où le citoyen n’en perçoit pas forcément. De même, il y a souvent un déphasage conséquent entre les demandes de droits pour le citoyen et les modifications législatives opérées par les gouvernements pour faciliter l’application de ces droits. A l’exemple des différents droits civils obtenus après des années de lutte comme le droit de vote des femmes, les droits pour permettre l’égalité des personnes de couleur et d’ethnies différentes, pour les droits des homosexuels, contre les essais nucléaires, etc.

Voici les 64 raisons qui, selon lui, freinent ou empêchent la divulgation d’informations sur les OVNIs :

  1. La complexité :

Depuis 1947, date de l’apparition officielle du phénomène OVNI, le phénomène a évolué et s’est complexifié, rendant ce phénomène plus difficile à appréhender.

Aujourd’hui, de très nombreuses races extraterrestres et/ou multidimensionnelles semblent en interaction avec nous, avec une technologie très complexe, ressemblant à de la magie, la délivrance de messages à caractère pacifiques d’abord, écologiques ensuite, l’implication d’une physique inconnue et d’expériences d’hybridations dont la finalité semble nous échapper.

2.La sécurité nationale :

L’ancien président américain Jimmy Carter avait vu un OVNI bien avant son élection et il souhaitait faire toute la lumière sur ce sujet, une fois élu. Pourtant, il changea d’avis lors de son mandat au prétexte du respect de la sécurité nationale.

Voici ce qu’il déclara :

« Je ne vois aucune raison de garder cette information secrète, mais il se peut que certains aspects de l’information Ovni, dont je ne suis pas très familier, soient en rapport avec des expérimentations secrètes actuellement en cours, qui peuvent avoir trait à notre sécurité nationale – en relation avec nos nouveaux systèmes d’armements. Je ne diffuserai certainement pas cela. Mais si ça ne concernait pas notre sécurité nationale, de mon point de vue, en tant que Président, je ferais le nécessaire et je diffuserai ces éléments. Je ne vois rien de mal à cela. »

Mais, à la sécurité nationale pourrait aussi se rajouter le dérangement aux intérêts matériels des politiques et des lobbys.

3.On ne sait pas quoi faire :

L’une des raisons expliquant le fait que le gouvernement n’a rien fait sur le sujet des Ovnis est qu’il ne sait pas comment gérer cette situation ; ignorant tout à ce sujet.

Grant Cameron cite Wilbur B. Smith qui, lors d’une interview au Sudbury Star, déclara : « La seule raison pour laquelle ceux qui ont le pouvoir n’ont rien dit à ce sujet, c’est parce que tout simplement ils ne savent pas quoi en faire. »

4.La peur :

Grant Cameron cite l’exemple de l’activiste Steven Greer qui, en 1993, briefa le congressiste Dan Burton sur le sujet OVNI. Burton s’était montré très ouvert et intéressé par le sujet, à tel point qu’il demanda à Steven Greer tous les éléments d’information qu’il pouvait avoir sur le sujet.

Pourtant, un an plus tard, Burton et son principal assistant avaient constaté qu’ils faisaient l’objet d’une étrange surveillance. La peur s’était alors installée dans le camp de Burton et celui-ci laissa tomber ce dossier.

De même, l’ancien astronaute Edgar Mitchell, aujourd’hui décédé, avait eu des contacts avec les milieux du Renseignement. Or, selon les informations qu’il obtint, l’une des raisons du secret lié aux OVNIs est la peur

5.Le secret en interne :

Dans les années 1950 et 1960, le gouvernement américain avait dû traiter en public les observations d’OVNIs et mettre en place une commission (le projet Blue Book) pour étudier le phénomène. Tout cela avait dérangé les militaires et le gouvernement qui eut préféré traiter de ce sujet en interne, de manière privée, loin des médias et du public.

6.La couverture aliène :

Les OVNIs et leurs occupants auraient pu se poser et prendre contact publiquement avec les gouvernements. Or, ils ne l’ont pas fait jusqu’ici, donc pourquoi les gouvernements le feraient-ils à leur place ?

De plus, ils apparaissent près des avions, au-dessus des villes et se présentent à des individus isolés, de telle sorte qu’aucune preuve ne puisse être donnée

7.La maitrise aliène :

Les occupants extraterrestres des engins contrôlent tout le processus de divulgation d’information les concernant ; ce que les gouvernements ne peuvent admettre.

Les cas de rencontres hostiles d’humains avec des OVNIs ou des créatures extraterrestres hostiles n’incite pas les gouvernements à divulguer ce genre d’information.

8.La paralysie du Gouvernement :

L’annonce officielle de l’existence d’objets et d’êtres venus d’ailleurs ferait la une des médias pendant de nombreux mois, ce qui dissimulerait toute action publique en lui enlevant de la visibilité ; un peu comme lors de l’affaire Monica Lewinski sous le mandat Bill Clinton.

L’action de la NASA serait alors rendue caduque car investir de l’argent dans des techniques obsolètes d’exploration spatiale serait une perte d’argent, sachant que d’autres techniques venant d’ailleurs existent, et sont bien plus efficaces.

9.La résistance de la population :

Le gouvernement pense que la population n’est pas mûre au sujet de la présence d’êtres venus d’ailleurs parmi nous. Certains seraient même opposés à leur venue, pour des raisons religieuses ou autres, et certains pourraient prendre les armes contre eux, comme le leur en permet la Constitution américaine.

Une attaque contre les aliens entrainerait une contre-attaque, qui pourrait alors dégénérer en une guerre de longue durée, un peu comme au Viêt-Nam, même si leur technologie est supérieure à la nôtre.

10.Les gens s’en moquent :

Aux Etats-Unis, lors d »’une élection présidentielle, peu de candidats ou présidents ont été soumis à des questions sur la présence OVNI/extraterrestre. Cela semble signifier que les gens s’en moquent.

(A noter que ce point fut écrit bien avant les questions posées lors des campagnes qui ont vu l’élection de Barack Obama et de Donald Trump, signe qu’un changement s’est opéré).

11.Les déclarations antérieures :

Le gouvernement a menti pendant près de 70 ans. Un premier mensonge suivi d’autres pour couvrir les premiers. Revenir en arrière serait difficile car un gouvernement devrait avouer pourquoi il a menti au peuple sur ce sujet pendant si longtemps.

12.L’effondrement des systèmes de croyances :

Les scientifiques et ingénieurs travaillant pour le gouvernement s’apercevraient que leur gouvernement leur a menti. De plus, ils réaliseraient que la base de leurs connaissances serait peut-être erronée.

Enfin, les innovations en matière technologique entrainent la croissance de l’économie, un bouleversement sur les applications technologiques pourraient se répercuter sur l’économie.

13.La peur de la mort :

L’idée qu’un Président qui révèlerait officiellement de l’information sur les OVNIs et la présence extraterrestre et pourrait mourir est une idée qui circule abondamment dans le milieu ufologique. Certains documents d’origine inconnue, et peut-être douteuse, révèlerait que Jonh Fitzgerald Kennedy aurait été tué parce qu’il voulait annoncer la présence extraterrestre.

14.Les Conservateurs de la Vieille Ecole :

Dans le domaine religieux ou dans celui des idées, les Conservateurs ne tiennent pas à une divulgation d’information sur ce sujet. S’ils sont à la tête des journaux, cela explique la censure.

Des rumeurs indiquent qu’il existerait deux camps dans ceux qui contrôlent l’information sur le sujet OVNI : l’un souhaite la divulgation et l’autre, plus conservateur, la refuse. Visiblement, le deuxième camp semble encore dominer.

15.La course aux armements :

Les militaires, et les politiques, rêvent de disposer de technologie militaire surpuissante afin de pouvoir affronter leurs ennemis. Le secret sur ce sujet permet la recherche et l’expérimentation loin de la curiosité du public.

16.Le facteur temps :

Si la technologie extraterrestre a été décryptée, faire savoir à l’ennemi que l’on en dispose serait dangereux. Révéler des informations qui permettraient à l’ennemi de mettre ses propres armes avancées au point serait aussi dangereux, car, dans la course à l’armement moderne, le facteur temps est crucial.

17.Rétroconception :

Le gouvernement essaye de gagner du temps jusqu’à ce qu’il ait mis au point un engin basé sur la rétro-ingénierie d’un OVNI récupéré.

18.Le besoin de savoir :

Les militaires ont toujours refusé le droit d’accès à des informations sur l’existence d’OVNIs et d’extraterrestres aux civils, en niant leur besoin de savoir.

Ainsi, lorsque l’on avait demandé au Vice-Président Dick Cheney s’il avait été briefé sur le sujet des OVNIs, il avait répondu de la façon suivante :

« Si j’ai été briefé sur ce sujet, ce doit probablement être classifié et je ne pourrais pas en parler. »

19.Dividendes et profits :

Des groupes de pression pourrait résister et empêcher une divulgation à cause des immenses profits qu’ils gagnent en exploitant une technologie d’origine extraterrestre.

Comme l’écrit Grant Cameron : « la connaissance est le pouvoir, et le pouvoir génère des profits dans le système capitaliste. »

20.Perte du Pouvoir :

Les hommes qui contrôlent actuellement le pouvoir perdraient le leur si la révélation entrainait un gouvernement mondial : la part du peuple américain dans ce gouvernement mondial serait moindre que celle du gouvernement américain actuel.

21.Dépendance au pétrole :

Toute l’économie actuelle est devenue dépendante du pétrole et une technologie nouvelle, comme l’antigravitation, rendrait obsolète toute la filière technologique du pétrole, qui génère encore aujourd’hui de nombreux emplois. Changer cette filière du jour au lendemain serait très déstabilisant pour l’économie et l’emploi.

22.Vue à court terme :

Un président est élu pour 4 ans, éventuellement 8 ans et on ne peut organiser une divulgation sans se projeter dans le long terme. Or, en raison de ces mandats courts, un politique se projette seulement sur le court terme.

23.Nationalisme :

L’allégeance des pays à l’Amérique serait transférée au niveau mondial en cas de divulgation.

Le commerce des armes et de la peur disparaitrait dans une telle configuration.

24.Opérations Secrètes du Gouvernement :

Un certain nombre d’observations d’OVNIs peuvent s’expliquer par l’observation de prototypes d’avions expérimentaux, comme le furent le U-2 et le SR-71 en leur temps. Donc, les gouvernements ne communiquent pas sur leurs essais d’armements et prototypes d’avions.

25.Les abductions :

De nombreuses personnes sont enlevées par des extraterrestres (entre 6 et 8 millions d’Américains, selon les estimations). Or, comme le Président est constitutionnellement garant de la protection des citoyens américains, il ne saurait pas quoi faire pour arrêter cette situation ; ce qui serait un aveu d’impuissance.

26.Les mutilations animales :

Un minimum de dix mille animaux ayant été retrouvés mutilés de façon bizarre, si une révélation avait lieu, les propriétaires des bêtes mutilées porteraient plainte et exigeraient des réparations.

Si le gouvernement est responsable des mutilations, comme l’affirment certains, il ne reconnaitra pas son implication ; s’il ne l’est pas, il ferait un aveu d’impuissance en le reconnaissant.

27.Virus :

En janvier 1996, lors du cas de Varginha, au Brésil, le policier Marco Eli Chereze qui captura l’alien, mourut un mois après, du fait de tumeurs et d’infections qui se développèrent sur son corps.

28.Les Programme d’Accès Spécial (P.A.S) privilégiés :

Un P.A.S. est un programme occulte (« Black Program ») non reconnu par l’Etat. Il concerne un domaine technique si sensible que les membres du Congrès et des services de renseignement ne sont pas au courant de ces programmes.

29.Le Gouvernement est au courant :

Si le gouvernement est au courant de l’existence d’OVNIs et de visiteurs extraterrestres, il est possible qu’il ne souhaite pas divulguer cette information si les visiteurs sont hostiles, afin de ne pas créer la panique.

De même, s’ils savent que ces visiteurs ont des intentions pacifiques et amicales, ils retardent ou empêchent l’action de divulgation car ils risqueraient alors de rendre des comptes sur les mensonges de l’histoire depuis les années 1940 et perdraient donc la mainmise sur l’écriture de l’histoire.

30.Construire un Système de Défense :

La non-divulgation permettrait de gagner du temps pour construire un système d’armement permettant de résister à des envahisseurs d’origine extraterrestre.

31.Nous sommes les sujets d’une étude :

L’histoire a montré que les civilisations supérieures absorbaient les civilisations inférieures technologiquement ou anéantissait l’identité du peuple le moins développé.

Selon l’étude Brookins (Implications de la découverte de vie et d’intelligence extraterrestre), les peuples ont survécu à un contact avec une civilisation mais en perdant leurs valeurs et leurs attitudes et comportements.

32.Les lobbys :

L’industrie du pétrole dispose de nombreux lobbyistes envers le pouvoir politique pour influencer les décisions, alors que l’ufologie n’a pas la même influence sur le système politique.

33.L’argent :

L’ufologie ne dispose pas suffisamment d’argent pour financer une recherche indépendante ou organiser une action politique pour influer sur le gouvernement.

34.La menace aliène :

Les extraterrestres ont-ils donné l’ordre de ne pas communiquer sur leur existence au gouvernement ? (Ou à ceux qui contrôlent le gouvernement).

35.Appréhension d’une invasion :

Les élites de haut niveau ont part d’une invasion extraterrestre qui les priverait de leur liberté. Une étude de la CIA en 1997 a montré que le survol de la Maison Blanche par des OVNIs, en 1952, avait préoccupé l’équipe du président Truman.

36.Le secret :

Il est dans la nature des militaires et du gouvernement.

Ainsi, l’exemple est donné du général Arthur Exon qui a témoigné avoir reçu un appel du général Clements MacMullin, à la suite du crash de Roswell. Il lui avait demandé « d’inventer une couverture pour que la presse nous lâche avec ça. »

37.Effondrement des valeur religieuses :

En 1994, une étude fut effectuée sur mille prêtres, ministres des cultes et rabbins afin de connaitre l’impact d’une présente extraterrestre sur les croyances et révéla que de nombreuses personnes seraient affectées. Une question plus spécifiques posées portait sur la responsabilité d’extraterrestres dans la création de vie humaine : 28% de la population américaine (soit 82 millions de personnes !) se déclareraient en situation de crise religieuse.

Sachant que les Chrétiens attendent le retour de Jésus Christ, les Juifs et les Musulmans l’arrivée du Messie, une arrivée d’extraterrestre pourrait créer de sérieux conflits religieux.

38.L’évolution :

Puisque la société américaine est fondée sur le Christianisme, apporter une preuve selon laquelle l’humanité a été créée par des extraterrestre aurait un effet dévastateur chez les croyants. Cela pourrait expliquer pourquoi existe la théorie de l’évolution, mise en avant par le groupe de contrôle.

39.Sombres secrets internes :

De sombres secrets se dissimulent peut-être derrière la dissimulation de l’information sur les OVNIs et l’existence d’extraterrestres, comme des assassinats. Pour d’autres personnes, la fin de cette dissimulation pourrait leur valoir la prison.

40.Qui est aux commandes ?

Peut-être que les gouvernements font des efforts mais qu’un gouvernement dans le gouvernement (Deep State : l’Etat Profond) détient les informations qui ne seront pas divulguées aux officiels élus par le peuple, au mandat limité dans le temps. Un groupe non-élu détiendrait alors le vrai pouvoir sur les OVNIs.

41.Très simplement :

Nous n’aurions pas su comment apprécier la technologie d’êtres intelligents suffisamment avancés pour envoyer un vaisseau sur Terre.

42.Status Quo :

Pour certains, la situation ne va pas si mal et il ne faudrait pas tout risquer en révélant des informations inutiles au public ; surtout qu’il reste des réserves de pétrole naturelles en Alaska.

43.La guerre du Psi :

Les phénomènes psi permettent aux aliens de communiquer avec les abductés ou les contrôler, de piloter leurs vaisseaux, etc. Ces techniques de contrôle mental intéressent les militaires et gouvernements et ne souhaitent pas qu’elles tombent aux mains de l’ennemi.

Cette technologie du contrôle mentale serait une des raisons de la dissimulation d’informations autour du sujet OVNI.

44.Perte des objectifs :

Le Président qui annoncera l’existence d’extraterrestres et la réalité du phénomène OVNI devra faire faire à d’immenses retombées négatives. Par conséquent, il ne pourra appliquer son programme, lequel sera débordé par la question extraterrestre.

45.Le Président chèvre :

Cette divulgation peut faire du Président un héros tout comme il pourra être assimilé à celui qui a tout gâché.

46.L’agenda caché des aliens :

Le but de la présence extraterrestre n’est pas clair et il serait dangereux de révéler leur présence avant. Les extraterrestres ont leur raison de maintenir leur présence cachée et si nous révélions leur présence mais qu’ils ne se manifestaient pas, le gouvernement devrait en expliquer la raison.

47.Aucune réponse :

Afin de cacher son ignorance, le gouvernement a répandu de fausses histoires comme la Zone 51, les alliances technologiques avec eux ou la rétroingénierie pour concevoir des engins exotiques.

48.Espace aérien aliène :

Les OVNIs et leurs occupants pénètrent dans l’espace aérien américain sans aucune difficulté et le NORAD (l’organisme américano-canadien qui observe les survols de leurs territoires respectifs) ne peut qu’observer, impuissant ; ce que militaires et gouvernement américain ne peuvent révéler aux citoyens.

49.Choc des populations et panique mondiale :

Même si la société a évolué, l’état de choc et la panique sera à l’ordre du jour lors d’un contact officiel. Le 11 septembre 2001 ou lors de la panne de 2003 ayant affecté le nord-est du pays, la panique s’en est suivie. Dans ces deux cas, Wall Street a dû fermer afin d’éviter la débâcle économique.

(On pourra rajouter les bouleversements économiques vécus lors de la pandémie du virus Covid19…).

50.Effondrement des marchés boursiers :

Le 11 septembre et en 2003, le marché boursier fut fermé avant d’atteindre le point zéro. Les responsables de la société ont des portefeuilles boursiers bien garnis, aussi hésiteront ils à divulguer de l’information sur l’existence d’une vie extraterrestre venant nous rendre visite car ce serait la fin de tous leurs avoirs.

51.Fin du nationalisme :

Est-ce qu’en cas de divulgation, les Américains pourront toujours contrôler la majorité des ressources mondiales ? L’effondrement de l’ancienne URSS a montré que les hommes préfèrent se retrouver divisés pour s’assembler par nationalité, couleur de peau, religion.

52.Le dilemme de l’énergie libre :

L’économie américaine serait dévastée lors de l’introduction de l’énergie libre car elle serait concurrencée par d’autres économies comme la Chine ou l’Inde, à faible taux de main d’œuvre. Le gouvernement devrait aussi garder cette technologie pour lui afin de garder le monde économique en l’état et pour se prémunir des terroristes.

53.Remettre au lendemain :

Le sujet OVNI est l’un des sujets remis le plus souvent au lendemain. Henri Kissinger (ancien Secrétaire d’Etat de Richard Nixon) aurait dit que « Les Ovnis sont la plus grosse patate chaude de Washington. »

54.Retombées religieuses :

La crainte de retombées religieuses lors d’une divulgation n’est pas à sous-estimer car les chefs religieux américains pourraient prendre les aliens pour des agents du diable et entrainer une guerre civile, voire interstellaire.

55.Perte de crédibilité :

Les politiques perdraient toute crédibilité lors de la divulgation car le public se rappellera les années de mensonge. La communauté ufologique, qui avait eu raison dès le début, se verrai auréolée d’une nouvelle crédibilité, même si certains chercheurs extrêmes pourraient profiter de la situation pour raconter n’importe quoi.

56.Surpeuplement :

Les technologies nouvelles extraterrestres permettraient de réduire les maladies et la mortalité, ce qui ne ferait que croitre la population terrestre, notamment dans les pays du Tiers-monde. Ce qui perturberait l’ordre mondial et l’économie américaine.

57.Une divulgation non-controlée :

Révéler l’existence d’extraterrestres sans tout avouer donnerait un signal aux personnes soumises à un devoir de réserve pour qu’elle révèle ce que le gouvernement ne souhaiterait pas voir divulguer.

58.Puissance accrue des terroristes :

De nouvelles technologies entre les mains de terroristes pourraient accroitre leur portée envers les intérêts américains. Il faudrait donc que ces technologies soient sécurisées comme l’a été la technologie nucléaire.

59.Ridicule :

S’exprimer sur des sujets paranormaux comme les OVNIs entraine le ridicule dans les Médias et peut faire perdre de nombreuses voix lors d’élection.

Grant Cameron rappelle les exemples de l’utilisation de l’astrologie par Nancy Reagan pour planifier les rendez-vous du Président ou de l’accusation envers Hillary Clinton de pratiquer le channeling.

60.Armes étrangères :

Le gouvernement peut être préoccupé du fait que les OVNIs sont des armes utilisées par d’autres pays.

C’est pour cela que l’Armée de l’air mit en place, en 1953, le projet « Blue Moon » (Lune Bleue) pour photographier et analyser les avions ennemis. Le but avoué étant de d’identifier et de récupérer de la technologie étrangère.

61.Aucun soutien public :

Les groupes de recherche ufologique ne sont pas parvenus à mobiliser l’opinion publique en masse pour la levée du secret sur les OVNIs. Ce manque de soutien permet donc au groupe de contrôle de maintenir le secret.

62.Méthodes et sources :

La divulgation dévoilerait des endroits où des opérations de rétroingénierie ont été conduites ; ce qui serait une information importante pour l’ennemi afin de savoir où diriger ses satellites pour espionner.

63.Les pilotes morts :

Au début de l’ère moderne des OVNIs, l’U.S Air Force envoya des chasseurs suivre des OVNIs mais certains pilotes trouvèrent la mort en s’en approchant de trop près (le captain Thomas Mantell, par exemple). Le nombre réel de victimes lors de ces accidents serait une source d’embarras au sein du groupe de contrôle.

64.Armes nucléaires :

Les armes nucléaires semblent être l’un des attraits principaux des OVNIs ; ce que le gouvernement ne pourrait pas admettre car il serait obligé de démanteler toutes ses armes et filières de production du nucléaire ; peut-être même la filière civile.

Conclusion : faut-il divulguer ou continuer la dissimulation ?

Pour Grant Cameron, s’il y a des inconvénients à la divulgation, ceux-ci existeront toujours lorsque la divulgation se fera. Dans ce cas, temporiser ne fera que renforcer les problèmes ; à l’image du fumeur qui peut arrêter aujourd’hui ou lorsqu’il est diagnostiqué d’un cancer du poumon. C’est toujours plus facile au début…

Site internet de Grant Cameron : https://beyondpresidentialufo.com/

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*