RENCONTRE AVEC LE PEUPLE DES ETOILES

RENCONTRE AVEC LE PEUPLE DES ETOILES

Pour notre repas du 22 juin, le dernier avant l’été, nous recevions Jean Librero, le traducteur, entre autres, du livre d’Ardy Sixkiller Clarke : Rencontre avec le peuple des étoiles.

Jean commence par nous présenter l’auteure du livre qu’il a traduit. Ardy Sixkiller Clarke est une universitaire américaine, possédant du sang des Cherokee et des Choctaw, deux peuples amérindiens. Professeure à l’université du Montana, Ardy Sixkiller Clarke a mené une étude de 5 ans auprès des « peuples premiers ». C’est, en effet, par ce double héritage qu’elle a eu la possibilité de collecter des données, à partir de 1990, auprès d’un peuple qui se livre peu aux étrangers. C’est par le biais de « téléphone mocassin » que les informations sont venues à elles pour son enquête. Son premier livre, comme les suivants, collecte de nombreux témoignages sur les rencontres entre les Amérindiens et le « peuple des étoiles ».

Livre d’Ardy Sixkiller Clarke traduit par Jean Librero

Dans une première partie, Jean nous présente plusieurs témoignages issus de ce livre.

Le premier, tiré du chapitre 10, expose le témoignage de Daren, dont le grand-père a vu un vaisseau se poser au Nouveau-Mexique, dans les années 40, presque en même temps que l’histoire de Roswell. Il raconte aussi qu’il a vu cet extraterrestre, à l’âge de 7 ans, venu rencontre son grand-père. Cet « homme des étoiles », vêtu de vêtements serrés et d’une capuche avait une peau foncée et était grand. Il s’était égaré et il demanda de l’aide à son grand-père pour retrouver son vaisseau, stationné dans un canyon. Ces extraterrestres bienveillants venaient depuis longtemps et son grand-père les appelait des « semeurs de graines » (plantes, animaux, humains). Daren vit le vaisseau lorsqu’il était enfant, qui était de forme circulaire et argenté. Daren revit l’homme des étoiles à l’âge de 17 ans, puis à 23 ans, lorsqu’il rendit visite à son grand-père, alors très âgé.

L’histoire d’Ivan et Cynthia est tirée du chapitre 25, dans lequel ce couple parle du peuple des étoiles venu chercher de l’eau dans un lac. Ils les ont vu plusieurs fois et expliquent qu’ils sont leurs ancêtres et leurs protecteurs. Harold et Lydia, leurs enfants, racontent leur rencontre avec ces « Star People » (Peuple des étoiles) près du lac où Harold tendit une bille à l’un d’entre eux. Ces êtres portaient une combinaison avec une capuche et avaient une peau rose et ils emportèrent avec eux la bille dans les étoiles, source de rêveries et d’histoires pour Harold et Lydia.

Une histoire, tirée du chapitre 15, conte l’histoire de Belle, une femme-médecine connaissant particulièrement bien les plantes qui guérissent. Elle raconte à Ardy Sixkiller Clarke que les Peuple des étoiles sont nos ancêtres et que ce sont des scientifiques qui viennent régulièrement mesurer les niveaux de pollution sur Terre. Pour Belle, ce peuple n’enlève pas les gens comme le font d’autres races. Elle racontera que ces Peuple des étoiles viennent aussi pour étudier les plantes pouvant soigner les maladies de sang, et bien d’autres, afin que d’autres puissent en profiter. Belle raconte aussi qu’un jour, elle se blessa en coupant du bois avec une hache qui s’enfonça dans son pied. Elle fit un bandage alors que le sang coulait, puis ils apparurent : de leurs mains, ils stoppèrent l’hémorragie et apaisèrent la douleur.

Jean Librero fait ensuite une pause pour nous parler du peuple des Hopis, de Frank Waters (un auteur ayant écrit Le livre des Hopis, traduit en français), le « mythe » de Kasskara (la Lémurie selon Ours Blanc) et d’une curieuse histoire contée par John Keel, ufologue américain, dans le magazine Saga. Une vague d’OVNIs eut lieu en Arizona en juillet et aout 1970, et des messages circulent demandant à accueillir les Star People à la date du 16 mars 1971…date à laquelle, bien sûr, rien ne se produisit !

Dans une seconde partie, Jean va exposer quelques cas qui sont en lien avec une ufologie plus « classique ». D’abord, il précise que pour les Amérindiens d’aujourd’hui, les extraterrestres venus nous visiter ne sont pas leurs Ancêtres du Peuple des étoiles ; il s’agit d’autres races.

Puis, il expose l’histoire de Tim et Sarah (chapitre 1), un couple de policiers qui part chaque année fêter leur anniversaire de mariage dans un motel. Tout d’abord, ils verront des bovins mutilés et morts, vidés de leur sang. Ils constateront ensuite un temps manquant de 4 heures. Ils retrouveront même ultérieurement l’arme de service de Tim, qui avait disparue, et qu’ils retrouveront avec le canon fondu…

L’histoire suivante dévoile le témoignage de trois militaires amérindiens travaillant sur une base militaire américaine de l’Air Force. Il y eut l’observation d’OVNIs, suivie de l’envoi de jets. L’OVNI stabilisé au-dessus de la base, l’un des militaires décida de se rapprocher de lui pour tirer sur l’objet. Le militaire fut ciblé par un rayon émanant de l’OVNI, qui le paralysa. Selon le médecin qui l’examina, il avait été irradié et il mourut dans le mois qui suivit.

Une autre histoire concerne l’observation d’un chasseur amérindien, Bill, et de ses cousins dans le Wyoming (chapitre 18). Ils virent un vaisseau circulaire, doté de lumières clignotantes, chacun de leur côté. Peu après, ils virent une carcasse animale éjectée de l’engin : il s’agissait d’un bison. Le lendemain, ils revinrent voir le corps et constatèrent que le bison était mutilé : il s’agissait d’une femelle dont le petit avait été tué dans ses entrailles. Et il lui manquait les yeux, les oreilles et la queue ; caractéristiques classiques des cas de mutilations animales connues par le monde. De peur des conséquences, les chasseurs choisirent de ne pas en parler, à l’exception d’Ardy Sixkiller Clarke.

Beaucoup de ces histoires ont un fond commun avec les histoires racontés par les témoins ou/et les abductés à travers le monde, comme s’ils étaient tous témoins d’événements similaires.

Partager cet article

1 Commentaires

  1. Merci pour ce résumé, il y a des expériences similaires dans différents pays, en Europe, en Asie, en Amérique comme c’est dit ici. Il y aurait un service aux NU qui est chargé de répertorier les cas. Et il y a énormément de cas.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*