UN ANCIEN RESPONSABLE DE L’AIR FORCE AFFIRME QU’IL A DÉJÀ VU UN OVNI TIRER SUR DES MISSILES NUCLÉAIRES LANCÉS DEPUIS UNE BASE SECRÈTE

UN ANCIEN RESPONSABLE DE L’AIR FORCE AFFIRME QU’IL A DÉJÀ VU UN OVNI TIRER SUR DES MISSILES NUCLÉAIRES LANCÉS DEPUIS UNE BASE SECRÈTE

Un ancien officier de l’Air Force a affirmé aujourd’hui comment il avait vu un OVNI tirer quatre rayons de lumière sur un missile nucléaire effectuant un test.

L’ancien premier lieutenant de l’armée de l’air américaine, Robert Jacobs, a prétendu qu’un navire, ressemblant à une soucoupe volante, entoura une ogive factice lors d’un test en vol en Californie, en 1964.

Cependant, en dépit des affirmations de ce qu’il a vu, il fut ordonné à l’ancien militaire de ne jamais souffler mot de ce qu’il vit, a-ton entendu à la conférence de presse qui fit l’effet d’une bombe.

A côté d’autres anciens officiers américains de l’Air Force, le Dr Jacobs donna des preuves sur la manière dont les extraterrestres ont essayé de falsifier les systèmes d’armement pendant les tests sur les bases nucléaires, et même à désactiver des missiles.

Témoignant au National Press Club de Washington DC, il a dit : « je faisais partie de l’opération de dissimulation de l’US Air Force. Cela avait la forme d’une soucoupe volante et cela tirait un rayon de lumière sur notre ogive. »

Le 14 septembre 1964, il était à la tête d’une unité de 100 hommes, Jacobs a été envoyé à Big Sur, en Californie pour photographier, avec un instrument de grande rapidité, le lancement d’un missile Atlas D de Vanderberg.

Ceci parce que les trois étapes de vol des missiles devaient être observées, en incluant la séparation d’une ogive factice à la frontière de l’espace.

L’ancien premier lieutenant de l’US Air Force, Robert Jacobs, dit qu’il a vu un OVNI.

Mais, le jour suivant, le Dr Jacobs, maintenant un professeur de l’université de Bradley, dit qu’il fut appelé dans le bureau du major Florenze J. Mansmann, où trois persos en costume gris étaient debout, a-t-il plus tard déclaré à la CIA.

Il a dit : « le major Mansmann a dit au lieutenant, asseyez-vous et regardez ça.Il alluma le projecteur et la chose la plus étonnante se passa. »

Le Dr Jacobs continue : « Nous pourrions voir les trois étapes de cette fusée remplir le cadre à 261 km. »

« C’était étonnant, il faisait étonnamment clair et nous l’avons observé passer à travers les trois étapes d’un vol qui fonctionne. »

« L’avant du cône s’est ouvert, et la boule radar, du papier d’aluminium, s’est déployée. »

« Nous testions pour voir si nous pouvions lancer une ogive nucléaire en orbite, légèrement au-dessus du parapluie nucléaire, afin que les Russes puissent diriger leurs missiles antimissiles sur la boule et que notre petite ogive puisse survoler et anéantir Moscou ».

« Voilà à quel jeu nous jouions ; horrifiés d’y penser rétrospectivement. »

La caméra qui, prétendument, filma l’OVNI à la lisière de l’orbite.

Mais soudainement, de la bordure, il affirma qu’il vit un objet suivre le missile de test lequel voyageait à 13080 km/h.

Il a été dit que l’objet s’est dirigé vers les ogives et a tiré quatre rayons dessus.

Le Dr Jacobs a dit : « Ensuite, il s’envola de la bordure de la même manière qu’il était venu. A ce point, les ogives sont sorties en masse dans l’espace. »

« La lumière est revenue, le major Mansmann et les deux autres types en costume gris m’ont regardé et le major m’a dit : « Est-ce que vous glandiez là-bas (sur le site du film) ? et j’ai répondu : « non, Sir ».

« Et il a répondu : qu’est-ce c’était ? » Et j’ai dit que, pour moi, cela ressemblait à un OVNI. »

Mais on ordonna au jeune lieutenant, perplexe, de la boucler.

Le Dr Jacobs à dit : « Il m’a escorté jusqu’à sa porte et m’a dit qu’il n’avait pas besoin de me rappeler le sérieux d’une brèche de sécurité. J’ai dit, non sir ».

L’ancien lieutenant de l’US Air Force, Robert Jacobs, représenté au milieu du rang du haut, avec son équipe.

« Cependant, alors que je partais, il se pencha pour me parler dans l’oreille ; comme pour me dire quelque chose dans l’oreille que les gars en costume ne pouvaient entendre. »

Il m’a dit : « lieutenant, si vous étiez jamais torturé dans le futur, que quelqu’un vous mette contre le mur et vous brule les parties avec du feu, vous pouvez leur dire ceci : c’était un suivi par laser. »

« Mais nous n’avions pas de suivi laser en 1964. »

Il ajouta : « ce que nous avons à vous dire aujourd’hui, c’est que c’est un événement réel, l’évènement le plus important de l’histoire de l’humanité. Nous ne sommes pas seuls. »

Quatre capitaines de l’US Air Force parleront d’incidents inquiétants revenant pendant plusieurs décennies et montreront des documents gouvernementaux déclassifiés.

Ils en appellent au Congrès américain pour enquêter et tenir des auditions publiques et des reportages selon lesquels des OVNIs ont désactivé des armes nucléaires.

L’ancien officier de l’Air Force, Robert Salas, était le commandant de service d’une installation souterraine de contrôle de lancement, affilié à la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana, le 24 mars 1967.

Le major Florenze J. Mansmann lui ordonna de ne jamais parler de ce qu’il avait vu.

Il affirme que les dix missiles balistiques intercontinentaux devinrent inopérants.

Salas ajouta que huit jours plus tôt, le 16 mars 1967, un incident similaire se déroula sur une autre installation de contrôle de lancement de missiles.

Parlant au Sun en ligne, il raconta qu’il suivrait avec espoir la conférence de presse lorsque l’Air Force briserait finalement le silence sur les OVNIs.

Il dit : « nous espérons mettre assez de pression sur les gens du gouvernement pour appeler à des auditions publiques.

Si nous avons des auditions publiques au Congrès, nous en saurons un peu plus sur le sujet parce qu’il y a beaucoup de documentation de témoins crédibles là-bas qui sont réticents à témoigner.

« Le Pentagone espère qu’ils peuvent juste se détendre et écrire leurs petits rapports aux commissions du Congrès et qu’ensuite ils se perdent dans le fond.

« C’est une autre raison pour laquelle je fais ça : garder la pression et la garder dans les médias, encore et toujours, espérant que nous puissions déblayer le terrain.

L’US Air Force a été réduite au silence. La Marine est sortie et a dit qu’elle a maintenant des procédures pour les pilotes pour rapporter ses observations. »

Patrick Knox

(Traduction : Stéphane Royer).

Source :

The Sun, repris par le New-York Post (21 octobre 2021)

https://nypost.com/2021/10/21/former-air-force-chief-claims-he-once-saw-ufo-firing-at-nuke-missiles-launched-from-secret-base/?fbclid=IwAR0EM4HopjDIaTNKzEK3q9MzO1bM7xNuPwbhZ4ojmQEPhgYNd_L4-KcM1R8

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*