Toulouse – CR du 08 Septembre 2010

Au mois de septembre, les Repas Ufologiques de Toulouse ont eux aussi fait leur rentrée « pédagogique » en invitant le professeur Yves LIGNON, venu pour la circonstance mettre en équation « la question extraterrestre » dans l’orbe de la science et rendre un hommage tout particulier à son ami Rémi Chauvin.

Avec le sens de la repartie qu’on lui connaît et sa rigueur de statisticien, cet ancien enseignant en Mathématiques à l’Université de Toulouse Le Mirail et aussi un des grands spécialistes français de l’étude des phénomènes paranormaux, fondateur du Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse, a donc répondu à l’appel des étoiles, pour notre plus grand plaisir.

UN HOMMAGE A REMI CHAUVIN

Yves Lignon a avant tout tenu à rendre un hommage tout particulier à son ami Rémi Chauvin, professeur à l’Université Renée Descartes Paris V à La Sorbonne, disparu en Décembre 2009. Né en 1913, Ce biologiste de renom, surtout connu pour ses recherches sur les insectes sociaux, se situait dans son domaine au niveau du prix Nobel mais il s’est intéressé à beaucoup d’autres problèmes. S’il a réalisé ses premières expériences de parapsychologie à partir d’environ 1955 il a aussi été le premier, en 1975 à soulever en France le problème des enfants surdoués avec un ouvrage « pionnier ». Rémy Chauvin compte à son actif près d’une soixantaine de livres (traduits dans onze langues dont le japonais) et allant de l’ouvrage universitaire au roman de science fiction. Il a dirigé des thèses durant 35 ans.

Yves Lignon a vivement déploré le silence méprisant de l’institution universitaire au moment de la perte d’un homme aussi prestigieux et singulier. Il a ensuite souligné le réel intérêt que Rémi Chauvin– bien qu’ami de longue date d’Aimé Michel – porta à l’ufologie seulement vers la fin de sa vie puisqu’il consacra au problème une grande partie de son dernier livre « Le Retour des Magiciens » (JMG éditions, 2002). Dans les pages de ce livre on peut trouver une compilation unique et analytique des articles ufologiques du « Journal of Scientific Exploration ».

Rémy Chauvin se réclamait du Réalisme Fantastique, mouvement d’idées né autour du fameux livre de Louis Pauwels et Jacques Bergier « Le Matin des Magiciens » dont on fêtera très prochainement les 50 ans. Il défendait « une science qui ne réduit pas l’être vivant à une simple machine biologique ».

A l’issu de cet hommage, un échange fructueux s’est établi entre le professeur Lignon et l’assemblée des habitués : guetteurs de ciel, chasseurs de lumière et autres suiveurs de soucoupes …..chacun avec sa vision et ses motivations personnelles.

FOI ET SCIENCE

Quand certains ufologues se cantonnent aux croyances (par ailleurs tout à fait respectables ) et aux interprétations subjectives et hypothèses les plus diverses, le professeur Lignon a souligné que des convictions – même appuyées sur des informations scientifiquement troublantes – ne suffisent pas pour valider définitivement l’HET. Pour lui seul l’emploi de la méthodologie rationnelle participe d’une véritable recherche. Entièrement d’accord avec Rémi Chauvin, il a rappelé que si les ufologues possèdent souvent l’ audace, la créativité et l’enthousiasme qui manquent tant aux universitaires il peut leur manquer des compétences scientifiques et techniques, compétences qui elles …..« ne tombent pas du ciel ».

LES TÉMOIGNAGES : UNE BANQUE DE DONNÉES PRÉCIEUSES

Pour la recherche scientifique, a précisé Yves Lignon, les témoignages ne représentent aucunement une preuve, par contre, ils constituent une précieuse banque de données permettant de dégager des hypothèses de travail. La sincérité des témoins et leur bonne foi ne suffisent pas pour établir avec certitude la réalité de civilisations extraterrestres.

S’est ensuivie une discussion assez pointue sur la classification des témoignages ufologiques proposée par Joseph Hynek, astronome et ufologue américain. Yves Lignon en a profité pour insister sur l’intérêt des témoignages résiduels…….autrement dit, les « inclassables », qui sont ceux qui devraient justement susciter une investigation approfondie au lieu d’être rejetés par défaut comme le font les sceptiques..

LES HYPOTHÈSES ALTERNATIVES

L’échange a ensuite permis d’évoquer certaines des hypothèses émises par les grands noms de l’ufologie et de rappeler le contenu de diverses enquêtes. Ainsi, l’hypothèse de Jacques Vallée – informaticien et astrophysicien établi dans la Silicon Valley; qui considèrerait le phénomène ovnis comme « une forme de manipulation cosmique qui n’a rien à voir avec les extraterrestres. Les Ovnis pourraient être un phénomène autonome et il pouvait y avoir autre chose que des tôles et des boulons. Mais les témoins ne pourraient faire la distinction entre les deux » ou les analyses de prélèvements végétaux effectuées par feu Michel Bounias après le cas de Trans-en-Provence en 1981.

POUR UNE PLURIDISCIPLINARITE SCIENTIFIQUE

Yves Lignon n’a pu que prendre acte l’attitude méfiante de la communauté scientifique en général à l’égard de l’ufologie et de la froideur des rapports existant entre scientifiques et ufologues. Selon lui les responsabilités sont partagées mais mieux vaut parler de la nécessité d’une étude pluridisciplinaire des témoignages ufologiques. A son avis la complexité du phénomène est telle qu’il est indispensable de réunir psychologues, mathématiciens, astronomes, astrophysiciens…..Or, a t-il regretté, si la science est rationnelle, bon nombre de scientifiques ne sont que des humains qui ont du mal à s’entendre entre eux. Et d’ajouter que « le problème de la science est souvent le problème de l’usage de la science ».

LA DANSE DES THESES

Roch Saüquere, rédacteur en chef du magazine Top Secret en a profité pour questionner le Professeur Lignon sur « l’Affaire de Fatima »., Yves Lignon a rappelé qu’il avait traité la question dans une conférence en août dernier et redit que la thèse de Gérard de Sède, expliquant les événements par une imposture lui paraissait solide à propos d’une partie des faits mais que cependant il semblait impossible d’attribuer la « Danse du Soleil » à un trucage.

Après avoir expliqué pourquoi, à son avis, le point de vue du Contre-amiral Gilles Pinon – pour qui Fatima est une manifestation extraterrestre – repose sur des fautes de raisonnement Yves Lignon a terminé en confirmant qu’il mettrait en ligne en octobre ou novembre un grand article sur le sujet contenant une analyse inédite à propos de .la « Danse du Soleil ».

L’ÉTUDE STATISTIQUE

A la demande de Christian Comtesse Yves Lignon a réalisé une étude statistique à partir des données publiées par le GEIPAN – le Groupe d’Études et d’Informations des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés au CNES de Toulouse. Cette étude a permis de montrer que la répartition géographique des manifestations de type OVNIS est uniforme en France et qu’on n’ observé pas plus de PAN (Phénomènes Aéronautiques Non Identifiés) dans une région que sur dans une autre. Plus particulièrement dans l’Aude les environs de Rennes le Château

Les participants ont ensuite évoqué les travaux de la SOBEPS, le comité Belge pour l’étude des phénomènes spatiaux et notamment la fameuse vague belge de 1989/90 étudiée par le Docteur en Physique Auguste Meessen, professeur à l’Université Catholique de Louvain. On a aussi parlé des recherches du sociologue Bertrand Meheust et de celles de Michel Granger docteur en Physique Chimie pour ne citer que certains de ces scientifiques qui figurent parmi les chercheurs de référence en ufologie.

LA QUESTION DE LA REPRODUCTIBILITE

Demeure la question de la reproductibilité si importante en matière scientifique et souvent mal comprise. Sur ce point Yves Lignon a redit qu’ il ne fallait pas confondre sciences de laboratoire et sciences de l’observation et répété qu’il ne fallait pas tomber dans le piège consistant à croire que les véritables scientifiques refuse de porter intérêt aux observations ufologiques

Cette rencontre nullement du « 3ème type » et plutôt terrienne avec Yves Lignon a favorisé les échanges autour de la recherche en ufologie. Elle a permis de poser les bases des conditions a remplir pour le rapprochement souhaitable entre scientifiques et ufologues.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*