Toulouse – CR du 12 Décembre 2007


Un petit vent froid. – Des rues animées. – Les lumières de Noël…..

Les Toulousains ne craignent pas le froid !

A 19h 00 quelques « mordus » s’installent déjà avec leurs plateaux. Ces visiteurs venus de toute la région Sud-Ouest (Albi, Cahors, Bordeaux, etc..) se restaurent en échangeant les dernières infos. Dans le quart d’heure qui suit, les citadins frigorifiés arrivent en nombre dans le restaurant. Les discussions vont bon train et le repas n’est que l’occasion de reprendre tous contact avec bonne humeur et sympathie.

L’heure avançant, notre charmante organisatrice Isaure place son auditoire pour nous présenter les intervenants de cette soirée. Ce qui est remarquable aux repas ufologiques de Toulouse, c’est ce public de passionnés curieux et comportant un échantillon parfait d’age et de profession. Cela permet de bien comprendre que la recherche ufologique sérieuse passionne toutes les générations de notre population.

Les conférences peuvent alors commencer.

En première partie : Nous allons d’abord avoir une présentation sur une étude des derniers travaux du Docteur Claude Poher, Ex Directeur du Gepan, sur ces fameux « Universons » qui soulèvent tant de questions. La présentation est pointue et nous demande à tous, de la concentration. Mais nous sommes à Toulouse, et le public est donc très attentif et réceptif.

En seconde partie : Nous sommes confrontés à une étonnante étude basée sur les traductions des fameuses plaquettes de Sumer. La confrontation avec les textes de la « Genèse » de la Bible, est une révélation pour notre public. La précision de ces traductions étonne l’assistance. La compréhension très difficile de l’écriture « cunéiforme » est effectuée à partir de 1873 par l’anglais George Smith, à partir des tablettes découvertes en Mésopotamie et récupérées par les deux diplomates passionnés d’archéologie, le français Paul-Emile Botta et l’anglais Layard..

Nous comprenons la surprise de ces révélations, car les documents concernant ces écrits archaïques sont assez rares et confidentiels. De plus, les grands chercheurs comme S.N.Kramer, J.J.Glassner, J.Bottero, déchiffreurs de ces fameuses plaquettes, ne pouvaient savoir à leur époque, ce que la science des hommes découvrirait plus tard. C’est les dernières avancées en sciences biologiques qui vont enfin permettrent à notre humanité de comprendre ces énigmes contenues dans les traductions de cette écriture archaïque, première écriture humaine connue. Ces fameuses plaquettes nous décrivent l’ensemble du système solaire, les manipulations génétiques, la fécondation in vitro etc… etc… Ces connaissances apportées par des êtres dits « divins » ne peuvent absolument coïncider avec celles de notre humanité à cette époque si reculée.

Qui étaient alors, ces légendaires « êtres divins » ?…

VLe mérite de la vulgarisation de ces si étonnantes connaissances en revient à Z.Sitchin. Ce célèbre chercheur ayant osé écrire un ouvrage devenu célèbre sur ce thème si difficile : « La douzième planète ». (Louise Courteau/Editrice.) « Par son analyse factuelle du passé, Sitchin indique la voie qu’empruntera l’humanité dans l’avenir. » Cette réunion des repas ufologiques de Toulouse, si studieuse et si sympathique, va se terminer comme d’habitude dans notre bistrot habituel. Nous y continuerons au chaud, nos discussions si enrichissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *