Toulouse – Octobre 2011

REPAS UFOLOGIQUES TOULOUSAINS : OCTOBRE 2011 LE RENDEZ VOUS DES TROIS MOUSQUETAIRES DE L’UFOLOGIE

Le mercredi 12 octobre 2011, les « trois mousquetaires de l’Ufologie » sont spécialement venus à Toulouse pour présenter leur ouvrage « OVNIS en France ». L’auteur principal Georges METZ, et ses co-auteurs et fidèles compagnons d’investigation : Gérard DEFORGE et Jean Claude VENTURINI, ont honoré de leur présence et animé ce premier Repas Ufologique Toulousain de l’automne à La Taverne de Maître Kanter. Nous étions 70 personnes venues les écouter.

L’ouvrage, paru aux Éditions ATLANTES INTERKELTIA, est consacré à 40 ans d’investigation sur les apparitions d’OVNIS et les témoignages de contactés au sein de l’Hexagone.

Pour la circonstance, le trio d’enquêteurs était accompagné d’un témoin exceptionnel, Robert, un contacté de notre région. Son témoignage unique, relaté dans l’ouvrage, s’inscrit parmi les cas historiques les plus extraordinaires. Il figurerait au nombre des quelques 300 000  témoins évalués disant avoir déjà eu des rencontres extraterrestres rapprochées.

Bien entendu, Roch SAUQUERE du magazine TOP SECRET, mais aussi Gilles THOMAS de ODH TV, tout comme Serge PERRONET responsable des Repas Ufologiques d’ALBI m’ont pas manqué d’être ce jour en « grand reportage » à Toulouse.

UN DOCUMENTAIRE EN ILLUSTRATION DE 40 ANS D’ENQUÊTES SUR LES OVNIS EN FRANCE

Ex – technicien aéronautique de chez Dassault, Georges METZ, incontournable collaborateur du Magazine « Lumière dans la Nuit », et spécialiste des enquêtes sur les cas d’OVNIS en France et notamment de la problématique des contactés, a présenté un diaporama documentaire en illustration de son ouvrage. Cette mise en images commentée en direct par Georges METZ lui – même, a permis de mieux visualiser le travail accompli au cours de toutes ces années d’investigation et d’identifier certains des acteurs « malgré eux »  – il faut bien le dire – du phénomène OVNIS. Cet outil de communication fait foi du sérieux d’une telle recherche et de sa diffusion auprès d’un public pas seulement « averti », tant il interpelle dans le détail.

En bon pédagogue, notre ufologue chevronné a dressé la synthèse des principales manifestations des phénomènes et une série d’échantillons de témoignages significatifs rendant compte de différents cas. Le documentaire fera un « zoom » sur leur diversité et montrera les multiples possibilités de manifestations et de perceptions ainsi que les effets et conséquences sur les témoins.

De séquences en séquences Georges METZ évoquera :

 

– Le cas dit du Val d’Oise  et ce témoin musicien qui, de retour chez lui sur les 4 h du matin, apercevra trois objets qui descendent. Il effectuera d’ailleurs un dessin. Ces représentations n’étant étrangement pas sans rapport avec les notes de musique. Dans le même temps, une voisine confirmera d’ailleurs des manifestations.

– Une photo du groupe d’enquêteurs permettra de reconnaître Gérard DEFORGE., ainsi que le principal témoin de l’affaire Haravilliers devenu un peu médium.

– Le témoin Michel de Bray sur Seine, quant à lui a été marqué par pas moins d’une vingtaine de phénomènes paranormaux. A 17 ans, il s’est trouvé confronté à un OVNI. Il décrira un objet en forme de champignon avec une porte en dessous à l’intérieur de laquelle il dit avoir eu juste le temps de passer la tête, au risque d’être soudainement éjecté.

– Quand ce n’est pas un autre cas de figure d’un OVNI en forme de boomerang.

– Et que dire de cette étrange apparition d’oiseau préhistorique semblable à un ptérodactyle accompagné de 5 hélicoptères.

– Sans parler du curieux « passager sous la pluie » ou la vison de l’entité d’un homme en noir qui traverse une route de campagne en quelques enjambées, disparaissant subitement. Intrigué le témoin le cherchera sans succès.

– Parmi « les pièces à conviction » figurent également des illustrations d’Ovni en forme de couronne où apparaîtraient des portes qui ne se voient, pas mais qui soudain se dessinent puis disparaissent selon les visions rapportées par certains témoins.

– De même, un gros plan sur la photo d’une fresque de la cathédrale de Rodez représente la mort de la vierge. La dépouille étant surmontée d’un étrange chapeau, ce qui reste inhabituel dans ce type de représentation religieuse.

– Georges de METZ mentionnera le Cas Ermont dans le Val d’Oise en 2001 ou encore les manifestations survenues au niveau de la Base de Taverny. Suivront une série de photos « souvenir » des Rencontres de Châlon, où notamment le témoin Michel guérit le bras ou le poignet d’une personne. Lors de ces rencontres, était également présent Gilles PIGNON – auteur du fameux livre sur Fatima et de la Lettre ouverte au Président de la République.

UN RENDEZ – VOUS EXTRATERRESTRE A LA FERME DE ROUMAGNAC

En préambule à l’intervention très attendue du Contacté Robert, un court métrage présenté par Gérard DEFORGES, dévoila les coulisses de l’enquête menée sur le terrain sur le cas de la fameuse Ferme de ROUMAGNAC en Aveyron. Et comme le précise la bande – annonce de la vidéo : « Ce que vous allez entendre n’est pas le fruit de l’imagination ». Son exceptionnelle aventure a même inspiré une bande dessinée. Et Robert put évoquer en direct cette expérience hors du commun.

Voici donc que les extraterrestres content aussi fleurette ou presque dans les champs du Causse de chez nous, et peuvent aimablement vous embarquez sur invitation. Reste encore à avoir le bon profil. Ce fût bel et bien le cas de Robert, un contacté qui fut, si l’on peut dire enlevé « de son plein gré » ou plutôt invité sur proposition d’une délégation extraterrestre.

Actuellement âgé de 62 ans, ce témoin unique dit avoir été contacté à l’âge de 17 ans et aurait vécu durant 11 mois dans une base souterraine extraterrestre située sur notre planète entre la Chine et l’Inde. Ces visiteurs lui auraient néanmoins demandé à l’époque de garder le secret durant une quarantaine d’années. Et ce n’est que depuis 2088 qu’il dit avoir été « libéré de parole » et commença à révéler une partie de cette rencontre des plus sidérantes ….pour le pas dire sidérale.

Comme l’a fait remarqué Georges Metz : issu d’une petite famille d’agriculteurs de l’Aveyron, rien ne semblait prédestiner Robert à l’improbable, et oh ! combien impensable aventure qu’il allait vivre d’abord en plein causse isolé à la ferme de Roumagnac au cœur de l’Aveyron, puis bien au delà de son simple terroir agricole. De nature plutôt fragile et sujet à de nombreux maux de tête, l’adolescent habitait alors en compagnie de ses parents et de sa grand – mère.

Il y a donc maintenant plus d’une bonne quarantaine d’années, dès juin 1966, Robert et sa famille ont vécu leurs premiers phénomènes OVNIS. Parmi les membres de la famille, c’est néanmoins le jeune adolescent qui fera l’objet de toutes les attentions extraterrestres. D’ailleurs tout au long de cette relation d’une autre dimension, ses visiteurs le surnommeront affectueusement « Roro ».

D’abord ses parents et plus exactement son père assisteront un soir à un étrange ballet de boules lumineuses, puis à l’apparition d’une sorte de « cigare » dans un champ. Cigare d’où allaient et venaient ses mêmes boules. Tout d’abord incrédule face au récit plutôt burlesque de son père qu’une bonne tisane suffirait à calmer, quelques jours plus tard, pour Robert de force sera de constater de ses propres yeux l’incroyable phénomène, et même d’en devenir le spectateur, si ce n’est l’acteur principal. Téméraire, il tentera même de poursuivre en voiture l’une de ces boules pour tenter d’en identifier la nature.

Quelques mois plus tard, en Janvier 1967, circulant sur les coups de 22 h – 23 h alors en voiture, Robert apercevra une soucoupe à deux dômes. Son véhicule calera et il sentira la température étrangement monter à l’intérieur. Sans explication aucune, il se réveillera dans le fossé à 4 h du matin. Durant les 15 jours qui suivront, il sera dans un état soporifique allant jusqu’à dormir 18 h par jour avec la sensation de sortir de son corps. Des apparitions d’entités commencent alors à se manifester dans sa chambre qui se situe à l’étage de la ferme. Celles-ci paraissent traverser le mur et environ 9 présences viennent le visiter dans sa chambre à laquelle semble se superposer une autre salle «  virtuelle ».

UNE BASE EXTRATERRESTRE SOUTERRAINE EN ASIE.

Robert décrira ses visiteurs comme des créatures d’environ deux mètres à la peau jaune dont les bras étaient relativement longs, les mains arrivant au niveau des genoux. Parmi ces personnages : 2 retiendront l’attention de Robert : Et le premier personnage qu’il nommera « Le Guide » lui demandera s’il accepterait de les suivre dans une grotte à la frontière de la Chine et de l’Inde durant 11 mois. Il soulignera que ces visiteurs lui laisseront le temps de la réflexion et lui donneront un rendez – vous le 1er Octobre 1968 ( DATE A VÉRIFIER ) à côté du cerisier. Ils préciseront «  tu verras une lumière jaune qui s’allumera ». Le jour de cet étrange embarquement, RORO avouera avoir eu tout de même « une grosse frayeur ». Un second personnage qu’il baptisera « la biologiste » lui aurait annoncé qu’on lui apprendrait le yoga.. Il partira, précisera t-il, sans bagage et portera durant son séjour une sorte de combinaison. L’accès de la grotte s’effectuait en ascenseur, et la température de la base souterraine voisinait les 21°.

LES CLES D’UN ENSEIGNEMENT UNIVERSEL

Au programme de cette « année sabbatique dans cette École Extraterrestre secrète » Robert y apprendra donc le yoga, mais aussi la philosophie, et étudiera la plupart des planètes. Depuis 40 ans, RORO pratique d’ailleurs ce qui s’apparente effectivement au yoga sans le connaître du moins par l’apprentissage classique. Une vidéo accrédite sa pratique quotidienne d’1h 15 et a été soumise à des professeurs spécialistes qui confirment des liens au Hata Yoga.

Robert aurait été choisi à cause de ses caractéristiques, et des prélèvements de sang aurait été effectués.

Au cours de ses différents enseignements, notre élève terrien apprendra que l’univers se crée tous les jours ; et que de la plus grande molécule à la plus infinie molécule, tout appartient à un schéma énergétique qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer. Il y aurait ainsi plusieurs univers à plusieurs niveaux de densité.

Ces visiteurs ui auraient appris que la race humaine est une grande race, mais aussi qu’elle variée comme les fleurs le sont. Cependant ils auraient signalé, que la vision des représentants de chaque religion reste éloignée de la vraie réalité de l’ordre de l’Univers tel qu’il est.

Il apprit également que le corps principal – autrement dit énergétique – ne peut être détruit et le corps physique considéré comme secondaire peut être décalé dans le temps, cependant uniquement par des entités supérieures. De même, la mort n’existerait pas, mais correspondrait à une modification de champ vibratoire

Il comprendra aussi que les fameuses boules de lumière  vues à la ferme étaient constituées de matière organique pour mesurer le degré de chaleur et détecter les présences.

Parmi cet ensemble de l’enseignement auquel Robert eut accès, seules certaines parts à restituer lui ont été « autorisées ». Un enseignement concernant un haut niveau mental restant encore confidentiel, pour ne pas dire inaccessible et dont il dit encore poursuivre l’apprentissage.

SORTIE AÉRIENNE

Ces hôtes lui proposeront même de faire une sortie aérienne au dessus de la France, et plus exactement le 27 Octobre 1969 (DATE A VÉRIFIER ) . Parmi l’équipe, le fameux guide lui aurait précisé que ce vaisseau n’attaque personne sur terre. L’armement étant disproportionné, sachant que rien de solide, de liquide ou de gazeux ne peut pénétrer dans ce vaisseau. Le guide aurait ajouté « une attaque de notre part cela serait une faute grave au plan de notre hiérarchie ». Le vaisseau serait donc passé autour d’un mirage 3 en vol. RORO précise qu’il pouvait voir une représentation du tableau de bord du mirage dans l’OVNI lui – même. Tout comme de la Base Souterraine, parfois, on lui fit voir sa famille évoluer à la ferme, grâce à un système d’écran à la technologie très particulière.

UNE RÉUNION AU SOMMET

RORO pu assister en « exclusivité terrienne » à une réunion extraordinaire, mais juste en spectateur. Il raconte qu’autour d’une table ovale, des êtres apparaissaient comme s’ils venaient d’un autre espace et semblaient appartenir à différents types de races. Notamment des trapus qui mesuraient environ 1m10 à 1m20 et qui avaient l’air de tenir une place importante. La discussion semblait uniquement mentale et parfois ils prononçaient des sons. Au milieu de la table, se trouvait une lumière ou un miroir, d’où l’on pouvait percevoir des gens sur différentes planètes et parmi lesquelles Robert remarqua un univers à trois soleils.

Ces visiteurs lui diront provenir d’une galaxie voisine de la nôtre, et qu’ils pouvaient raccourcir ou étirer le temps

Après cette extraordinaire « histoire du soir », et nuit pleine lune, lequel des ufologues Toulousains n’a pas rêvé un instant d’être invité à son tour pour une expédition extraterrestre dans quelque base souterraine. Reste, bien sur à avoir le bon profil inscrit au cahier des charges de nos visiteurs ?

Merci a nos 3 mousquetaires et a Robert de nous avoir fait passer cet excellent moment .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *