PARIS – Compte-rendu de la soirée du samedi 17 mars 2018

 

UFO’S NEWS DE LA SOIREE :

Nouveau mois, nouvelles actualités avec notre assemblée de fidèles participants venus écouter Chantal et les deux Stéphane nous délivrer de l’information.

Dans l’actualité ufologique, je commence par présenter des statistiques britanniques selon lesquelles 400 observations d’OVNIs ont été recensées ces 3 dernières années (146 en 2015, 124 en 2016 et 112 en 2017). A relativiser toutefois car toutes les forces de police du Royaume-Uni n’avaient pas livré leur rapport et le fait que tous les témoins ne témoignent pas de leur observation.

A propos d’observation, une photo d’un OVNI pris à Voronej (Russie), le 8 novembre 1989, par deux cadets de la haute école d’ingénierie de l’aviation de Voronej vient d’être authentifiée. Philip Mantle, ufologue britannique, envoya cette photo à Jason Gleaves, un expert informaticien, qui a pu conclure à sa véracité avec les logiciels modernes.

Pour rester en Russie, récemment des habitants de la ville d’Ekaterinbourg, capitale de l’Oural, ont pu observer une boule de feu survoler la ville. Selon Vladilen Sanakoev, ingénieur de l’observatoire de l’université fédérale de Russie, « il s’agissait de quelque chose fabriqué par l’homme : du fragment d’un engin spatial ou bien encore d’un appareil mis en orbite il y a très longtemps qui s’est consumé dans l’atmosphère »

Après la Russie, la Chine a fait parler d’elle en envoyant la sonde spatiale Chang’e dans l’espace il y a quelques temps. Cette sonde aurait dévoilé une photo insolite prise sur la Lune. Celle-ci révèlerait un curieux cube noir posé sur notre satellite. Or, contrairement aux images de la NASA, les images chinoises ne sont pas filtrées par une agence privée…

Aux Etats-Unis, le 24 janvier dernier, une nouvelle observation d’OVNI fut faite au-dessus de la base militaire de Malmstrom, qui a déjà fait parler d’elle en 1967 lorsque Robert Salas transmit à son commandement une observation d’OVNI au-dessus de la base, venue désarmer les missiles Minutemen. Or, selon Alex Hollings, un militaire de la Marine retraité, lorsque l’on superpose la carte des bases militaires avec celle des observations d’OVNIs aux Etats-Unis, ces deux cartes coïncident !

Toujours aux Etats-Unis, reparlons du cas de Pascagoula où, en octobre 1973, deux pêcheurs du Mississippi ont affirmé avoir été enlevés par des extraterrestres. Il s’agit d’un cas très connu de RR3 et l’ufologue britannique Philip Mantle a exhumé un enregistrement qui prouverait la véracité de l’affaire.

Alors qu’ils viennent d’être interrogés par les policiers, ceux-ci laissent les deux témoins, Charles Hickson et Calvin Parker, tout en enregistrant ce qu’ils disent.

Le but était de savoir s’ils allaient dire la vérité en étant entre eux. Or, les deux pêcheurs restèrent tout aussi perturbés et fidèles à leur histoire, même lorsqu’ils étaient seuls.

Pour Philip Mantle, c’est une preuve de la véracité de cette affaire d’enlèvement.

Luis Elizondo, ancien officiel du Pentagone, a récemment enregistré une vidéo pour le Congrès International sur les OVNIs, qui a eu lieu mi-février.

Il y déclare plusieurs informations :

  • Il dit que le programme d’étude du Pentagone (2007-2012) ne s’est pas arrêté. Les officiels du Département de la Défense ont continué à travailler en « redistribuant l’argent pour d’autres programmes. »
  • La compagnie Bigelow Aerospace a modifié des constructions du siège, à Las Vegas, pour y entreposer des alliages métalliques et d’autres matériaux récupérés de phénomènes aérospatiaux non identifiés.
  • Les matériaux inconnus récupérés ont été testés. Ils présentent des propriétés inconnues de ce que nous savons de la matière.
  • Pour Luis Elizondo, il s’agirait d’un « méta matériau », avec des valeurs isotopiques étranges indiquant qu’il ne provient pas de cette terre».

« Les données que nous avons vues sont si avancées qu’il nous est assez difficile de reproduire nos observations avec notre compréhension de la mécanique quantique ». Elizondo ne pense pas que ces méta matériaux proviennent de Chine ou de Russie.

Et, pour terminer sur une note plus légère, le chanteur Robbie Williams, interviewé dans l’émission « 60 minutes », a déclaré avoir observé un OVNI ; ce qui est à l’origine de son intérêt pour le sujet aujourd’hui.

 

Stéphane B. nous présente l’actualité scientifique dans laquelle la nouvelle la plus importante concerne la mort du grand astrophysicien Stephen Hawking, décédé le 14 mars à l’âge de 76 ans. Ses travaux d’astrophysique ont essentiellement porté sur la nature des trous noirs et leur rayonnement. Il s’est aussi attelé à tenter d’unifier les 4 grandes forces physiques qui régissent la matière : les interactions faibles et fortes au sein des noyaux atomiques, l’électromagnétisme et la gravitation. Enfin, on se souviendra de Stephen Hawking pour sa participation à de nombreuses émissions américaines de divertissement (les Simpsons, Star Trek Next Generation, The Big Bang Theory, South Park, etc.).

Puis, nous allons sur Mars où des scientifiques veulent rendre la planète habitable en recréant son champ magnétique. Celui-ci permettrait à nouveau de garder une atmosphère, et donc d’entretenir la vie. Une vie qui se trouve peut-être dans les océans liquides d’Encelade, lune de Saturne, sous forme de micro-organismes. De la vie qui pourrait aussi se trouver sur les planètes du système Trappist-1. Ces planètes, situées à 40 années-lumière de la Terre contiendraient de l’eau et, théoriquement, elles pourraient héberger des formes de vie oerganique.

Et le satellite TESS, lancé le 15 février dernier depuis Cap Kennedy par la NASA va scruter 200000 étoiles afin de rechercher de la vie dans notre galaxie.

Autre exploit spatial : les opérateurs Nokia et Vodafone vont installer un réseau 4G sur la Lune en 2019. Ce réseau de communication sur la Lune permettra de transmettre des données en haut débit de la Lune vesr la Terre. Il s’agit aussi du premier réseau de communication non terrestre, destiné à favoriser l’expansion de l’homme dans l’espace.

Enfin, Chantal D. nous présente l’actualité culturelle avec un focus sur les albums de Christophe Bec et Raffaele Stefano : la série Olympus Mons. Le titre fait référence au plus haut sommet de la planète Mars et le scénariste Christophe Bec prend plaisir à mêler différents sujets mystérieux comme l’OVNI de la mer baltique, l’augmentation des températures sur Terre, la conquête spatiale, la médiumnité, etc.

Chantal nous parle ensuite des revues nouvellement parues, comme la revue Carbone consacrée à la culture pop sous toute ses coutures (bédé, cinéma, livres,…) ou le bimensuel Science et Inexpliqué. Le sommaire du numéro de mars-avril comporte un dossier sur l’enquête secrète américaine sur les OVNIs et un article sur les OVNIs de l’USS Trepang, ainsi que d’autres sujets consacrés au mystère.

Elle nous présente ensuite plusieurs livres scientifiques consacrés aux trous noirs, aux univers parallèles, à l’astronomie pour les nuls, mais aussi un ouvrage sur le Big Foot.

Concernant l’actualité cinéma, Chantal nous présente Blade Runner 2049 qui vient de sortir en DVD et Blu-ray, inspiré du roman du génial Philip K. Dick. Enfin, deux séries à venir : Farenheit 451 (inspirée du livre de Ray Bradbury) et le reboot de la série Roswell.

 

CONFÉRENCE DE LA SOIRÉE PAR STÉPHANE ROYER :

L’UFOLOGIE DANS LES PAYS D’EUROPE DE L’EST (3è partie)

Devant un public venu nombreux, et dont beaucoup avaient suivi les deux premières parties de cette thématique, je présente la suite, nettement plus orientée sur les pays d’Europe de l’Est.

Ma conférence s’articule en 4 parties et la première concerne les observations « pré-arnoldiennes » en Europe de l’Est.

La première de ces observations connues remonte à 919, lorsqu’un objet en forme de torche flamboyante survole ce qui allait devenir la Hongrie. Cet objet est accompagné de plusieurs sphères dont la luminosité éclipse celle des étoiles. Les dernières observations « pré-arnoldiennes » seront observée le 10 juillet 1947, toujours au-dessus de la Hongrie.

Parmi les cas les plus curieux, citons celle du 5 février 1709, dans laquelle deux « colonnes de feu » furent observées dans le ciel et Roumanie et qui finirent par se rejoindre pour former une figure en forme de « A ». Elles se réunirent ensuite et se transformèrent en arc-en-ciel qui émettra une luminosité pendant 3 heures avant de disparaitre.

En 1883, dans la ville transylvanienne de Szemerja (Roumanie), Mme A.G. rentre chez elle et découvre un lutin, plus petit que nous en taille, ses mains et son visage sont couverts de poils. Il est coiffé d’un chapeau noir et habillé en rouge. L’être avance puis disparait. Pendant la nuit, Mme A.G. prie et frotte à l’ail (rappelons que le Dracula de Bram Stocker sortira en 1897 !) l’endroit où était stationné le lutin et le soumet à fumigation. L’être est de retour le lendemain et, alors qu’elle lui lance un ustensile de cuisine, il l’attaque et Mme A.G. s’évanouit. Elle restera 3 jours alitée. Ensuite, elle traitera de nouveau l’endroit où s’était tenu le lutin par fumigation et il ne reviendra pas. Un journaliste écrira qu’il s’agissait d’un singe ; ce que ne suggèrent pas les traces laissées par le « lutin » qui étaient en forme de patte d’oie…

Le 24 décembre 1903, Ivanku Petrovsky, prêtre de la ville hongroise de Szuhabaranka, aperçoit une boule lumineuse qui illumine le secteur puis atterrit. Il y voit plusieurs silhouettes se déplacer autour et y pénétrer. Au même moment, un paysan voisin qui était sorti chercher de l’eau a disparu et n’a plus jamais été revu ! S’agit-il d’une des premières abductions définitives ?

En 1913, un objet survole la vallée de la Strouma (Bulgarie) et il est observé par de nombreux prisonniers d’un camp militaire, au coucher du soleil. Cette histoire sera relatée par le poète roumain George Topirceanu alors prisonnier du camp et qui en racontera l’histoire ultérieurement.

A la mi-mai 1931, à Sisak, dans la région de Zagreb (Croatie). K. K. Zapasov, étudiant russe à l’Institut d’Architecture de Zagreb, part avec deux autres étudiants dans un champ situé dans la ville de Sisak pour y camper. Le soir, après le feu de camp, ils se couchent et Zapasov se réveille à l’aube et sort pour distinguer un objet qui ressemble à « un chapiteau de cirque ». Puis, ce « chapiteau » commence à luire, scintiller et il émet un flash de lumière qui aveugle le témoin. Il se réveillera à 50 mètres de sa tente, avec un trou dans son emploi du temps. Il se souviendra vaguement de silhouettes sombres qui l’examinent. Et le 31 mai 1935, à Maglavit (Roumanie), un berger surveille son troupeau de moutons lorsqu’une silhouette apparait près de lui. Il s’agit d’un homme très âgé qui lui dit que « l’avenir de l’humanité est en grand danger ». Puis, il disparait dans « un nuage en forme de cube qui se volatilise »… Le 5 juin, l’homme âgé se manifeste à nouveau auprès du berger et il était en colère car le berger n’avait pas fait connaitre son message catastrophiste auprès des villageois.

Depuis 919, les observateurs distingueront des objets insolites dans le ciel avec de nombreuses formes familières (cigares, sphères,…). Mais, bien avant l’ère moderne de l’ufologie (soit post-arnoldienne), des abductions, des périodes de temps manquant (missing time), des messages d’avertissement à des catastrophes sont déjà présentes, bien avant les années 1970-80 où celles-ci semblent avoir émergées…

Puis, dans un second temps, je projette un certain nombre de photos prises en Europe de l’Est, entre les années 1950 et 2010, sur lesquelles nous trouvons beaucoup de similitudes avec celles provenant de l’Ouest ou d’autres parties du monde.

Nous entrons ensuite dans le cœur du sujet où, dans une troisième partie, je braque le projecteur sur quelques affaires plus ou moins connues, ayant défrayé les chroniques de l’Est de l’Europe.

L’OVNI de Cluj, photographié par Emil Barnea, en Roumanie, le 18 aout 1968, ouvre le bal. Emil, sa petite amie Zamfira Matea, ainsi qu’un couple d’amis, observent un OVNI de style soucoupique alors qu’ils préparent leur pique-nique dans la forêt transylvanienne proche de la ville de Cluj. Emil Barnea prendra 4 photos dont trois seront publiées (sur la 4è figure le couple d’amis qui n’a pas permis la diffusion de la photo). Avant son témoignage et les photos, publiés dans la presse roumaine le 18 septembre, Emil Barnea sera entendu par l’ingénieur Florin Gheorghita qui enquêtera sur cette affaire. Les analyses de la photo montreront que celle-ci n’est pas artificielle, de même que, plus tard, les enquêteurs de la revue « Lumière dans la Nuit » (n°114 d’octobre 1971).

  

Ion Hobana, principal ufologue roumain ayant enquêté sur l’OVNI de Cluj, a validé le cas. Ses recherches montrent un certain nombre de caractéristiques des témoins d’observations d’OVNI :

  1. Sur la population :
  • 50% des observations émanent de personnes très qualifiées : ingénieurs diplômés et étudiants en sciences.
  • Paradoxalement, les meilleures observations d’OVNI (=authentiques) émanent de personnes sans qualifications particulières. Point déjà observé par J. Allen Hynek, Jacques Vallée et James McDonald.
  • 99% des témoins ne désirent pas rester anonymes.
  • Parmi les témoins, on retrouve toutes les CSP, de la plus qualifiée à la moins qualifiée.
  1. Sur le phénomène :
  • Le phénomène semble avoir un caractère historique (la 1è observation en Roumanie date de… novembre 1517) et la Roumanie (à l’instar de nombreux pays de l’Est et de la Russie) connait une vague d’observations en 1967-68.
  • Comme dans d’autres pays, le phénomène semble se manifester par un pic d’activité, entre les mois de juin et septembre ; ce qui n’est pas dû à une plus grande observation du ciel l’été puisque ce pic a aussi lieu dans l’hémisphère sud, période d’hiver pour ces pays.
  • Et niveau horaire, c’est entre 19 et 22 heures que les observations les plus nombreuses ont lieu.

Après la photo de l’OVNI de Cluj, j’emmène mon public dans une étude comparative de certaines représentations d’art religieuses, présentes dans les monastères de Serbie et de Roumanie.

Une brève présentation du terme de « pareidolie » et une présentation très visuelle de scènes de la crucifixion dans les monastères orthodoxes me servent à introduire le sujet. En effet, il ne faut pas confondre des scènes religieuses (le soleil et la lune présentes lors de la crucifixion du Christ Jésus) avec des scènes moins explicables et nettement plus « exotiques », voire « exogènes ».

C’est ainsi que dans une province serbe du Kosovo se trouve le monastère de Visoki Decani dans lequel se trouve une peinture montrant la crucifixion du Christ. Cette peinture présente des particularités : celle de montrer deux objets volants insolites pour l’époque car peinte en 1350.

Il existe une autre peinture surprenante dans une église de Roumanie. Celle-ci est située dans le monastère dominicain de la ville de Sighisoara, en Transylvanie, et datée du XVIè siècle.

Cette peinture très particulière, que l’on ne saurait confondre avec un nuage ou une représentation de luminaire (soleil ou lune), suscite notre curiosité.

Il est surprenant de remarquer que cette étrange figure semble trouver une correspondance dans d’anciennes monnaies…

Une autre affaire insolite nous renvoyant dans le passé est celle du mystérieux artefact d’Aiud, une ville de Roumanie située au sud de Cluj.

Cet artefact a été trouvé en 1974 enterré sous dix mètres de terre, à coté d’os de dinosaure.

Plusieurs hypothèses sont développées dans un extrait d’un documentaire intitulé « L’autre terre des dieux » où différents spécialistes (historiens, spécialistes des matériaux,…) donnent leurs analyses. La haute concentration en aluminium de cet artefact indique qu’il pourrait s’agir d’une provenance humaine : il contient en effet 88% d’aluminium, 6,2% de cuivre, 2,84% de silicium, 1,81% de zinc et des traces infimes de plomb, cadmium et argent. Toutefois, la haute antiquité de la couche de terre où il a été retrouvé empêche de l’attribuer à notre civilisation. Par conséquent, s’agit-il d’un artefact d’une ancienne civilisation avancée ? Du pied d’un « train d’atterrissage » d’un engin exogène ? La réponse à cette question n’a toujours pas été tranchée mais sa haute étrangeté est bien réelle !

Autre cas examiné : celui d’un crash d’un objet mystérieux dans le port de Gdynia, situé dans le nord de la Pologne, près des chantiers de Gdansk et ouvrant sur la mer baltique. Le 21 janvier 1959, de nombreux témoins dignes de foi observent un objet d’une couleur rosâtre et avec une queue de flammes plonger dans l’eau du port. Plusieurs objets insolites en forme de soucoupe avaient déjà été observés avant ce « crash » dans l’eau.

Puis, il est question d’un humanoïde qui aurait été retrouvé sur l’une des plages proche du crash. Emmené à l’hôpital, la tunique de cet être, faite d’une seule pièce, fut découpée et il mourut lorsqu’un médecin lui enleva le bracelet qu’il avait au bras. Pourtant, cette histoire semble manquer de sérieux et de consistance. En effet, si les observations faites dans le port par d’innombrables personnes ne sont pas à remettre en cause, il n’en va pas de même du témoignage d’un humanoïde retrouvé sur place quelques jours après. Cette histoire aurait été racontée à un ufologue anglais par un ufologue polonais…inconnu de ses pairs !

Autre histoire de l’ufologie polonaise, un objet insolite fut observé dans le ciel le 20 aout 2003, dans le village de Piaski, sur la pointe de Vistula, donnant sur la mer baltique (de l’autre coté de l’anse du port de Gdansk, à la frontière polono-russe). Ce jour-là, Frank Delépine, un français en vacances avec sa famille, observe un objet insolite dans le ciel : celui-ci est doté de plusieurs lumières et dégage de la fumée à un moment donné. La vidéo de cet objet est visible sur Youtube…avec le commentaire en direct de Frank Delépine. Ce dernier pense d’abord à une catastrophe écologique ou à une arme envoyée par la Russie (la ville de Kaliningrad, du coté russe, semble posséder une base militaire). Ce n’est que bien plus tard qu’il fera le lien avec un OVNI. A noter que le film a été examiné par le général Letty, l’un des contributeurs au rapport COMETA qui lui fera observer qu’il s’agissait d’un « phénomène intelligent ». Cette observation paraitra dans le magazine Top Secret (n° 17, de janvier 2005), sous forme d’article, avec les photos tirées du film, et  elle sera présentée aux Repas Ufologiques de l’époque.

Je refermerai cette étude sur l’ufologie en Europe de l’Est par un cas d’enlèvement peu connu : celui de Jan Wolski, un modeste paysan peu instruit de la bourgade d’Emilcin, voisine de la ville de Lublin (à l’est de Varsovie).

Le 10 mai 1978, il observe un objet en forme de hutte carrée qui se pose et il est invité par un être de petite taille, de couleur verte, aux yeux bridés, aux mains palmées (leur valant le surnom de « frog men » : hommes grenouilles) et vêtu d’un uniforme noir, à entrer dans l’appareil. Là, il est prié de se déshabiller et est examiné sous toutes les coutures avant d’être rendu à sa vie habituelle. L’objet sera décrit par d’autres personnes, ainsi que l’observation d’un de ces êtres, notamment par plusieurs enfants.

Plus tard, Jan Wolski recevra une équipe d’enquêteurs constituée d’un psychologue, d’un sociologue et d’un dessinateur (Gregorz Roszinski, le futur dessinateur de la série « Thorgal ») qui fixera les caractéristiques du témoignage sur le papier. Un documentaire a été réalisé par la télévision polonaise sur cette affaire que je diffuse afin de montrer les accents de sincérité du témoignage de Jan Wolski et de son entourage familial.

Si le témoignage de Jan Wolski fut critiqué, les tests psychologiques (ainsi qu’au détecteur de mensonge !) allaient dans le sens de la véracité de son témoignage. Wolski décéda en 1991 mais une stèle fut élevée sur le lieu de sa rencontre en 2005.

 

Nous mettons fin à la soirée avec une assistance ravie de la présentation et des quelques échanges qui ont eu lieu.

SOURCES :

LIVRES :

  • Les OVNI en URSS et dans les pays de l’Est, de Ion Hobana et Julien Weverbergh, Chez Robert Laffont, col. Les Enigmes de l’Univers (1972)
  • Les « extraterrestres » avant les soucoupes volantes, de Jean Sider, chez JMG (2007)
  • L’autre terre des dieux, la genèse ; de Deïmian (2016)
  • UFOs over Poland, the land of high strangeness, de Piotr Celebias (Flying Disk Press)

MAGAZINES :

VIDEOS :

  • L’autre terre des dieux, la genèse ; DVD de Deïmian (2016)
  • Thorgal, entre les faux dieux, BDVD, bonus sur le DVD consacré à l’enquête sur Jan Wolski.
  • Vidéo de Frank Delépine : https://www.youtube.com/watch?v=pn02zyK-Utw

Sites Internet :

ROUMANIE :

POLOGNE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *